Dinant autrement

Prenez quelques heures en plus pour découvrir Dinant autrement. Une balade circulaire d’environ 9 kms en partant du centre-ville et qui se termine aux portes de la maison Leffe.

Hop Hop Hop! On met ses chaussures de randonnée et sa gourde dans son sac à dos et on va prendre l’air. Comme moi, prévoyez une douceur pour la pause matage de paysage et c’est parti pour 9 kms de vadrouille!

 

-Mais où allons-nous, me direz-vous ?

*Et bien direction Dinant. 

-Di quoi ? 

*Dinant! Tu ne connais pas cette ville wallonne ? 

-Non, ça sonne comme ‘dinanderie’ mais ça ne me dit rien de plus.

*C’est déjà pas mal car c’est bien dans la ville de Dinant qu’est né l’ensemble des arts du travail du cuivre et du laiton qui caractérise la dinanderie. 

Il est temps de découvrir Dinant, ce petit joyau dans les Ardennes belges. La ville ne manque pas d’atouts entre sa citadelle, son église Notre-Dame, ses croisières sur la Meuse, ses grottes. Prenez le temps également de flâner et contempler les saxophones décorés par des artistes de différents pays.

Pont Charlemagne – Laifouine.com

Mais pourquoi s’arrêter là ? Prenez quelques heures en plus pour découvrir Dinant autrement. Une balade circulaire d’environ 9 kms en partant du centre-ville et qui se termine aux portes de la maison Leffe.

Garez-vous non loin du point info de la ville de Dinant à 2 pas du pont Charlemagne.

Point de départ : parking en bordure de l’Avenue Franchet d’Esperey. Il y a un vieux parcmètre qui fonctionne avec des pièces devant le point info.

Vous pouvez entrer dans la maison du tourisme et demander une carte gratuite de la ville avant de débuter votre marche.

Cette balade vous conduira à la falaise de MONIAT pour y savourer une superbe vue sur la vallée mais le chemin lui-même est très agréable. Nous parlons d’une randonnée d’environ 9 kms sans grandes difficultés. Il y aura toutefois quelques endroits glissants où il faudra redoubler de prudence par temps de pluie. Le parcourir en hiver pourrait également s’avérer dangereux. 

C’est parti (vous ne traversez pas le point Charlemagne), longez tout droit la grande route sur quelques mètres sur le trottoir opposé à la Meuse et en direction de l’hôtel Ibis localisé sur l’autre rive.

Vue de votre parking et du point info Laifouine.com

Juste avant d’atteindre le niveau de l’Ibis sur votre droite, passez sous le pont en dessous de la voie ferrée et longez une ancienne usine de laine. Devant vous, une petite construction emboîte le pas à une végétation sauvage. Au niveau de la petite maison, on détecte un ancien sentier mais les rampes de sécurité sont, pour la plupart, endommagées. Il faut monter ce sentier et passer le mini pont qui débouche sur une petite forêt sur votre gauche. En ce début d’été, la nature est généreuse et il y a quelque chose de mystique sur ce petit tronçon. Poursuivez tout droit et débouchez sur un petit sentier à l’arrière de maisons avec des potagers sur votre droite. Le chemin traverse des jardins. C’est un peu inattendu mais très agréable. Vous remontez alors une ruelle dans un quartier résidentiel. Poursuivez tout droit rue Pont-Cajot. Poursuivez jusqu’au pont sous le chemin de fer. A ce niveau, ne prenez pas le passage souterrain mais le petit chemin (toujours rue du Pont-Cavot) qui conduit sur un hangar à votre gauche. Vous n’êtes pas perdu : sur la face droite du hangar se trouve un fléchage bleu. Longez le hangar et reprenez le sentier juste derrière. 

Au niveau du viaduc, prendre le chemin de terre sur la droite puis tourner directement à gauche en arrivant à la route au sommet. Il y a toujours le fléchage en cas de doute. 

Montez la petite route, dépassez le panneau indiquant qu’on entre dans un domaine de l’état.

Route à monter avant de rependre vers la droite en forêt Laifouine.com

Arrivé à hauteur de la route Charlemagne, prendre le petit sentier sur la gauche qui s’enfonce dans le bois. Vous allez tomber sur des plots en béton. Si le sentier n’est pas dégagé, passez les plots et suivez le sentier dans la forêt. Vous pourriez vous croire dans la jungle avec ces grandes lianes sur ce tronçon du parcours. 

La jungle de Dinant Laifouine.com

A l’embranchement, suivre la flèche vers la gauche signalant le point de vue (sur un arbre, on pourrait passer à côté sans faire attention). Le sentier balisé bleu continue vers la droite mais le petit détour en vaut la peine et quel magnifique point de vue ! Le sentier longe les crêtes des rochers de Moniat sans difficulté. La vue sur la vallée de la Meuse est exceptionnelle.

Après les rochers, reprenez vers la droite pour rejoindre le sentier initial et virez à gauche pour longer la route Charlemagne. Cette partie est celle que nous avons le moins appréciée. Elle est très belle en forêt mais la route Charlemagne à proximité fait énormément de bruit. Au sortir du sentier, tournez à droite, passez sous la route Charlemagne puis virez de nouveau à droite pour emprunter le chemin longeant cette route dans l’autre sens mais cette fois à travers champs. Continuez tout droit le chemin puis la route du Rondchêne jusqu’à un virage à gauche avec un panneau didactique. Il y a aussi une vieille table de pique-nique à ce niveau. 

À cet endroit, prendre le chemin à gauche dans le prolongement de la route avec un peu plus loin la Citadelle de Dinant en point de mire. J’ai adoré les champs de blé comme des vagues d’or à perte d’horizon. La fin du chemin redescend vers Dinant en offrant encore quelques jolis points de vue et passe devant la maison Leffe ce qui est idéal pour une pause dégustation. A ce niveau, il y a également un parking. Vous pouvez redescendre à votre aise en direction du halage et vous promenez avant de rejoindre votre véhicule. Je recommande cette promenade le matin pour finir par un bon lunch sur une des nombreuses terrasses se situant le long de l’eau. Vous aurez alors l’après-midi pour continuer votre exploration de cette belle ville de Dinant.

Envie de rester quelques jours en province de Namur ?

Une bonne adresse pour les couples : La belle Vigne Namur

Airbnb La belle Vigne Namur-Laifouine.com

Réduction  Airbnb jusqu’à 35 euros pour votre première réservation. Truc et astuce du net : créez-vous une nouvelle adresse pour bénéficier d’une nouvelle réduction.

Une autre belle adresse dans les environs : les jardins d’Annevoie.

Prévoyez 1 à 2h pour cette balade dans les jardins. Différents tableaux fleuris vont vous être offerts. Différents styles de jardin sont présentés : du jardin à l’italien à celui à la française ou encore le jardin à l’anglaise et le tout avec beaucoup de goût.

Randonnée au Signal de Botrange

C’est parti pour une balade qui débute au point le plus haut de la Belgique : le Signal de Botrange. Il culmine à 694 mètres sans compter la tour de 6 mètres de haut qui vous élèvera alors à 700 mètres.

Balade d’environ 13km au signal de Botrange :

C’est parti pour une balade qui débute au point le plus haut de la Belgique : le Signal de Botrange. Il culmine à 694 mètres sans compter la tour de 6 mètres de haut qui vous élèvera alors à 700 mètres. La tour se situe dans le fond du parking, faites-y un crochet avant de débuter votre balade.

Vidéo : Bienvenue au cœur des Fagnes

Le Signal de Botrange est connu pour être venteux et la température y est généralement plus fraîche que dans le reste du pays. Prévoyez un coupe-vent dans votre sac à dos. Il n’y a pas de toilette ou de point d’eau sur le parking (sauf si vous faites le crochet à la Baraque Michel à mi-chemin).

Une fois sur le parking du Signal de Botrange, traversez en direction du point de vue qui surplombe les plaines des Fagnes. Vous voici à l’entrée de la réserve naturelle domaniale « Hautes Fagnes ».

Vous débuterez vers la gauche au niveau du rectangle bleu et de la croix en rouge et blanc.

C’est parti sur le sentier de terre, respirez et ouvrez vos yeux ! Profitez du spectacle que vous offre la nature. Bifurquez vers la gauche et poursuivez.

Marchez jusqu’à une intersection. A votre droite se trouve une barrière avec interdiction d’accès zone C, poursuivez sur votre gauche en restant sur le sentier (suivre le carré bleu). A la prochaine interaction, prenez à droite et passez les barrières en bois. Vous poursuivez la signalétique bleue.

Vous arriverez à une intersection où se trouve un gros rocher avec une inscription gravée en latin (LVX). Il s’agit d’une ancienne borne frontière. Vous poursuivez en suivant le carré bleu jusqu’au caillebotis (chemin étroit en bois en hauteur dans les zones marécageuses).

Caillebotis

Vous arrivez alors à une intersection en T (avec un panneau – les trois bornes). Si vous allez vers la gauche, vous arrivez à la baraque Michel. Cela vous fait un petit crochet de 2 km avec un retour sur vos pas pour poursuivre au niveau du T dans l’autre direction et pour ensuite poursuivre la balade accompagné d’un cours d’eau. Nous avons trouvé une grande pierre pour faire une pause et pique-niquer. Il n’y avait pas grand monde sur les sentiers ce qui n’est probablement pas le cas en période de grande affluence. Toujours en longeant la rivière, vous allez sur votre gauche prendre un chemin de terre et de roche et retrouver le caillebotis un peu plus loin après une petite bifurcation par une plaine. Vous arrivez au niveau d’un pont (Pont Marie-Anne Libert) et le retour au signal de Botrange est alors à 5,8km.

Après le pont sur le grand arbre se situe un symbole GR (Grande Randonnée) rouge et blanc. Vous allez maintenant suivre ce symbole, remontez légèrement derrière l’arbre pour rependre le sentier de terre et roche. Ne vous aventurez pas dans les zones marécageuses sur votre droite. Suivez le sentier avec sur votre gauche une superbe forêt.

Au bout du sentier, au niveau du grand panneau signalétique, vous prenez à droite (vous n’allez pas plus loin sur une route en gravier). Sur le sol à votre droite, vous verrez peint sur une roche le signe du GR (rouge et blanc), vous êtes dans la bonne direction. Poursuivez jusqu’à la route perpendiculaire qui se dressera devant vous comme un chemin à perte de vue. Un dernier effort, vous y êtes presque! Vous passerez un petit ruisseau, la croix de la Lorraine et après le panneau « Le hâ de Souk » vous prendrez à droite avant de terminer à votre point de départ au niveau du point de vue sur les plaines des Hautes Fagnes.

En quelques images :

Randonnée en Belgique à Saint-Vith

Envie d’une belle balade en terre belge ?

Voici une belle randonnée sans grande difficulté et très agréable à Saint-Vith, une ville située dans la province de Liège, à l’est de la Belgique, en communauté germanophone. 

Cliquez ici pour voir notre randonnée en image.

Il s’agit d’une superbe balade recommandée entre février et novembre. Le site est accessible aux chiens en laisse.

Direction le MUSÉE DE LA BIÈRE DE RODT à Saint Vith qui sera votre point de départ où vous pourrez parquer votre véhicule. Le parking n’est pas très grand mais nous y sommes allés en pleine semaine et nous l’avions donc presque pour nous seuls. Différents itinéraires sont possibles à votre guise. Avec le système de numérotation points-nœuds vous pouvez réaliser un itinéraire à la carte.

Du musée de la bière, prenez le départ du chemin didactique de l’arboretum (panneau avec des arbres).

Une fois sur le parking dirigez-vous vers la droite au numéro 93 qui sera le point de départ de votre balade.

Il vous suffit alors de suivre les numéros bleus (points-nœuds indiqués). Sous chaque numéro, on vous indique la distance jusqu’à la prochaine étape (le numéro devient vert en arrivant à une étape indiquée en bleu et en dessous d’une nouvelle étape se retrouve la distance à parcourir jusqu’à la suivante).
Veuillez suivre les points-nœuds suivants: 93 > 48 > 29 > 68 > 49 > 80 > 19 > 36 > 69 > 50 > 67 > 9 > 16 > 94 > 93


Pour cet itinéraire, nous avons marché environ 2h50 mais la durée totale était plutôt 3h10 car nous avons fait un stop piquenique à mi-parcours. Tartines avec vue, un vrai délice !

Il n’y a pas de poubelle sur le parcours. Si vous faites des crasses, merci de ramener vos déchets. Prévoyez une poubelle portable étanche dans votre sac à dos.

Les sentiers sont bien entretenus, les paysages sont superbes. Il s’agit d’un itinéraire en boucle.

Dénivelé positif 152m
Dénivelé négatif 155 m

Infos pratiques : il n’y a pas de ravitaillement ni de toilette sur le parcours (peut-être au musée de l’ardoise, à vérifier). Prévoyez un sac en plastique pour garder vos déchets également. Equipez-vous d’une gourde d’eau et de bonnes chaussures de marche. Cette marche n’est pas difficile et convient aux marcheurs du dimanche. Les sentiers sont bien dégagés et propres ce qui participe au plaisir de cette marche.

Sur le parcours, vous passerez devant le musée de l’ardoise où vous y trouverez des tables pour pique-niquer.

Attention, au niveau du numéro 16, certains numéros ont peut-être disparu, ce n’était pas très clair. Vous déboucherez sur une route qu’il faut longer légèrement vers la droite et reprendre la route vers la droite pour poursuivre la balade. Sinon, vous pouvez traverser la dite route pour retrouver le numéro 16 dans la forêt juste en face. C’est un peu plus court pour revenir sur le parking du musée.

La balade se finit au point de départ, le musée de la bière. Peut-être le meilleur spot pour combiner facilement la découverte de paysages belges et la découverte des bières locales !

VOYAGE EN SLOVÉNIE  Autour des Alpes Juliennes

Sommaire :

PARC NATIONAL DE TRIGLAV

BLED

KRANJSKA GORA

BOVEC

KOBARID

TOLMIN

Je suis fan des road trips car on peut s’équiper beaucoup mieux que lors d’un voyage en avion où nous sommes limités en kilos. En plus, en évitant l’avion, on limite notre empreinte carbone et ça fait plaisir!
La Slovénie est un petit pays mais que l’on peut visiter en toutes saisons. Elle offre une variété d’activités sportives et culturelles dans un cadre remarquablement beau.
La Slovénie se divise en 5 régions. Les voici énoncées brièvement :

1) Le lac de Bled et les Alpes Juliennes (par où débuter si vous arrivez en voiture de Belgique). Je vais vous en parler plus en détail dans cet article.

2) L’ouest de la Slovénie avec la vallée de la Soča connue pour ses eaux cristallines mais aussi pour ses vins. C’est à Bovec que nous avons fait du rafting. Une expérience géniale avec Aktivni Planet.

3) Le plateau de Karst et son littoral slovène, c’est essentiellement reconnu pour son histoire vénitienne (on est juste en face de Venise). La partie plage de votre voyage. Je vous en parlerai dans mon article sur la Riviera slovène.
4) Le Sud-est et la vallée de la Krka. Idéale pour les amoureux des châteaux.
5) Basse-Styrie Carinthe et Prekmurje connues plutôt pour leurs thermes et leur gastronomie.
Les stations de ski de Slovénie ont très bonne réputation. C’est un pays qui s’apprécie à toutes les saisons. Nos hôtes s’accordent pour dire que octobre est un bon moment pour visiter la Slovénie : la couleur des paysages de l’automne, le calme de l’hors-saison, la douceur de l’été indien,…

PARC NATIONAL DE TRIGLAV

Le parc est l’un des plus anciens parcs nationaux d’Europe.

Le point culminant des Alpes Juliennes est le Triglav qui se localise à 2864 mètres d’altitude. Ce sommet porte son nom en référence à un dieu de l’ancienne mythologie slovène qui régnait sur le ciel, la terre et les sous-sols. Il est vrai que ces hautes montagnes entre la Slovénie et l’Italie sont juste majestueuses ! Je vais vous parler des quelques stops réalisés et partager mes recommandations.
Mais avant tout, voici quelques conseils pratiques suite à notre road trip Belgique-Slovénie :

  • Nous n’avons eu aucun péage en Allemagne. Il y a beaucoup d’aires de repos et de WC. Les toilettes Sanifaire se paient 70 cents/personne mais vous donne une réduction de 50 cents en magasin.
  • Il vous faut des vignettes pour entrer en Autriche et en Slovénie. Elles s’achètent aux stations-service proches des passages frontières.

En août 2019: une vignette pour l’Autriche coûte 9,20 € et est valable 9 jours. Pensez à en racheter une si votre trajet retour dépasse ce délai.
La vignette pour la Slovénie pour un période de 30 jours vous coûtera environ 30 € (voir le tarif à la date de votre séjour). Elle est en vente dans les bureaux de poste, les bureaux de douane et les stations d’essence.

  • Quid des péages:

7,40 € et 12 € pour le péage entre l’Autriche et la Slovénie.
Pour éviter de payer les 7,40 € et même gagner du temps en cas de trafic important, je vous conseille de prendre la direction Jesenice lorsque vous quittez la Slovénie. Vous arriverez au poste frontière autrichien Wurzenpass- Korenja. Nous sommes repartis par-là en suivant les conseils d’une de nos hôtes.

BLED
En arrivant à Bled, on découvre un univers de collines et de montagnes splendides. On vient dans la région pour profiter de l’air pur, du cadre et de l’accueil des habitants. Je trouve que ce pays est parfait pour les amoureux de la nature, les randonneurs et les cyclistes. C’est aussi un pays parfait pour ceux qui voyagent avec leur chien ou des enfants. Les infrastructures et les espaces publics sont adaptés.

La ville de Bled est essentiellement connue à l’international pour son lac et ses paysages idylliques de carte postale. C’est une ville qualifiée de ville touristique mondaine mais de ce que j’ai vu tout le monde y passe un excellent séjour et y trouve son bonheur en termes de logement ou de restaurants.
Il y a quelque chose de féerique à Bled. Son cadre extraordinaire nous fait sentir comme dans un conte. J’aimerai beaucoup y revenir durant l’automne ou l’hiver.
Nous avons apprécié la balade sur le lac. Nous avions loué une petite barque et 1 heure suffit. Le paiement s’effectue lors du retour. Dans le cas où la balade serait plus longue que prévue, le supplément vous sera facturé. N’oubliez pas l’heure à laquelle vous avez démarrez et le numéro de votre barque ! Votre carte d’identité sera gardée en caution. Nous avons fait le tour de l’île sans visiter l’église (payant). Vous pouvez apprécier la belle terrasse, manger une glace et boire un verre.
Nous n’avons pas essayé la pletna qui est la barque touristique qui permet de rejoindre la petite île.

De Bled, visitez les Gorges de Vintgar:

Elles sont belles mais trop étroites pour l’apprécier avec l’afflux des touristes. Il faut venir très tôt. Selon moi, dès l’ouverture. Dès 10h, la visite devient pénible.
En plus, la balade est courte et chère : 10 € par adulte et 5 € le parking. Soit pour 25 € la balade à deux. Sachez qu’il y a de nombreuses randonnées et balades gratuites partout et spécialement autour de la Soca. J’dis ça mais j’dis rien 😉
Si vous avez visité les Gorges de Pokljuka (moins fréquentées) dites-moi en commentaire si ça en vaut la peine.
De Bled ou de Kranjska Gora, visite du lac Jasna. Trop beau ! A vrai dire, on l’a fait à pied depuis Kranjska Gora qui est très sympa si vous souhaitez passer quelques jours dans la région. J’y reviendrai dans la suite de mon article.

KRANJSKA GORA
Cette ville permet des vacances actives en été comme en hiver. On ne s’y ennuie pas et je trouve l’endroit super pour y séjourner en famille.
Outre les activités sportives proposées, vous pourrez :

  • Faire des randonnées sur la face nord du Triglav
  • Visiter la réserve naturelle de Zelenci. Le bord du lac est superbe mais c’est tout. Gratuit. Attention aux serpents qui rôdent aux abords du lac 😉
  • Visiter le lac Jasna. Ne vous parquez pas près du restaurant (payant) mais plus loin dans le parking gratuit. Vous pouvez également vous y rendre à pied ou en vélo depuis le centre de Kranjska Gora. Idéal pour un picnic au bord de l’eau. C’est superbe. Par beau temps, on peut s’y baigner. Gratuit
  • Cascade de pericnik. Possible de se parquer directement en bas de la cascade. Si comme nous, vous aimez marcher, garez-vous gratuitement sur le parking du musée alpin. Il est le point de départ d’une marche d’1h15 jusqu’à la chute (1 trajet). Gratuit.
  • La chapelle russe- lieu de mémoire et d’histoire.

BOVEC
De Bovec, vous pourrez faire toutes les expériences aquatiques imaginables: canyonisme, nage en eau vive, canoë, kayak, rafting sur la Soča
C’est ce que nous avons choisi et quels bons souvenirs nous ramenons !
Merci à la super équipe de Aktivni Planet
Info@aktivniplanet.si

D’autres activités telles que la descente en tyrolienne, les randos, le parapente, la spéléologie, le vélo…sont possibles.
Je vous recommande de sélectionner quelques randonnées au préalable car le choix est tellement grand que sur place on ne sait pas toujours où donner de la tête.

KOBARID
On y a fait la marche historique (environ 2/3h de marché- itinéraire au point info). Je vous recommande de toujours débuter vos visites par un tour au point info de la ville où des plans gratuits sont disponibles. Les cartes plus précises détaillant les randonnées sont payantes. Toutes les randonnées sont fléchées. Le tout est de savoir où démarrer 😉
Google est votre meilleur ami pour trouver des sites ou des blogs avec des itinéraires sympas comme ces 3 jours de randonnée à Triglav par Le voyage inachevé.

TOLMIN
Étrangement, il y a beaucoup de festival de musique à Tolmin. Comment cette habitude a débuté, je l’ignore. Durant notre séjour, c’était le festival reggae. Il y a aussi le festival punk, le rock…
Nous avons visité les Gorges de Tolmin (parking 7€/3h et entrée 8€ adulte) et fait une marche depuis notre agro-tourisme jusqu’au hameau de Most na Soči qui ne compte pas plus de 430 habitants. Il y a un agréable lac artificiel qui est idéal pour s’adonner au paddle ou nager.
La gorge est superbe et plus ludique et sauvage que Vintgar. Les deux valent la peine.
Il existe différents types d’hébergements. Vous pourrez opter pour des campings, des agro-tourismes, des chambres d’hôtes ou encore des hôtels de différentes capacités.
Pour une réduction Booking : cliquez sur ce lien.
Pour une réduction Airbnb lors de votre 1er usage : cliquez sur ce lien.
N’hésitez pas à vous abonner pour me suivre dans mes explorations !

Exploration Rwanda

En mai j’ai réalisé un beau voyage au Rwanda et je prends enfin le temps de partager quelques bons plans avec vous.

Le Rwanda est un pays que vous pouvez explorer seul et durant toute l’année avec son climat modéré.

Langue officiel: anglais mais la plupart de vos intervenants maîtriseront encore bien le français!

Monnaie locale c’est le franc rwandais! Je vous recommande de changer dans un bureau de change. Pratique pour vos déplacements et achats surtout en budget! Mais partout vous pourrez payer en dollars! Il y a dans les banques et certains hôtels comme le Marriott des cash machines (ATM).

Pour les voyageurs n’ayant jamais visité cette partie du monde, la question de la sécurité se pose constamment! Sachez que le Rwanda,  à l’heure actuelle,  est l’un des pays les plus sécurisé qui soit avec de réels moyens mis en place pour assurer la paix pour tous! Donc oui, même le soir les voyageurs peuvent librement circuler sans être dérangés ni se mettre en danger. Comme partout,  une prudence minimale s’impose. Je ne veux pas nourrir les inconscients et les pousser dans la bêtise. Sachez uniquement que ce que vous ferriez dans une ville stable , vous pouvez le faire au Rwanda.

Le pays des mille collines avec ses routes de plus en plus asphaltées (déjà le cas dans toutes les grandes villes et les routes stratégiques), avec ses monts méticuleusement brodés de cultures où les dégradés de verts se mélangent et composent un drap superbe qui couvre les flans des collines qui se succèdent sur votre route. C’est juste magnifique lorsque vous vous rapprochez du lac kivu vous apprécierez le mariage entre l’eau et la terre!

 

Le Rwanda est un pays où la nature trône, vive, touffue, parfois désordonnée mais souvent domptée car la culture notamment du thé est un des moteurs économiques de ce pays. Les champs se succèdent, les marcheurs bordent les routes principales en route vers on ne sait quelle destination car la dernière maison sur notre passage nous semble si loin…Courageux , jamais défait, droit, digne , vers leur destinée. C’est un pays fascinant, une population attachante, surprenante, débrouillarde et digne! On ne mendie pas ou peu, ce qui change du pays voisin , mon Congo. Même dans les coins plus isolés, on ne demande pas. Ca doit être l’éducation, un impact sociologique en lien avec l’histoire peut-être. Mais on regarde, on est curieux, surtout si un muzungu débarque! Moi qui suis métisse, je suis une muzungu de plus , mais mon attitude brise la glace, fait rire et je suis vite à ma place!

KIGALI

De Belgique, il y a des vols avec escale d’une heure au Burundi (vous ne quittez pas l’avion durant l’escale) et vous arrivez à Kigali. Les vols partent le matin et vous arrivez vers 21:00. La plupart des hôtels offrent un service de lift à partir de l’aéroport!

Il est intéressant de vous connaître afin de déterminer le style de logements qui vous convient! Il existe des logements pour tout les budgets à Kigali!

Mid-range accommodation/ villa avec chambres en location : je recommande la charmante maison d’hôte Tea House BnB Kigali (KGL 121 st). 8 chambres décorées dans un esprit local mais contemporain par le couple qui détient cette villa. Une petite carte de restauration est mise à votre disposition et le cuisinier, comme l’équipe est très attentif afin de vous assurer un excellent service. C’est dans un esprit bon enfant, une maison loin de la maison en quelque sorte avec des services qui ajoutent un plus tout en vous assurant une belle indépendance au coeur de la capitale!

Les chambres sont propres et des essuies de bains sont mis à votre disposition.

Si vous utilisez un sèche cheveux, je vous recommande d’en amener un de voyage.

Contact : Florence (Manager): +250 782 181 209

Je vous recommande de réserver à l’avance car la villa est de plus en plus reconnue et full!

Dans un autre genre,  regardez Chez Lando, Lemigo, Mille Collines, Marriott, Serena…

Pour les Budgets, je recommande le St Paul à Kigali. Comme partout au Rwanda , les congrégations religieuses offrent souvent un service de couchage bon marché!

Adresse pour le soir :

J’ai testé le pili-pili bar qui assure aussi un service de restauration (tapas, burger, viande grillée…) et le restaurant Inka steakhouse plus chic pour un repas plus gourmet.

Au pili-pili , il y des coins Lounge pour boire un verre entre amis, il y a une piscine aussi. J’ai eu la chance d’assister à un concert jazz et de savourer le talent d’un saxophoniste locale! N’hésitez pas à chercher sur les réseaux sociaux les pages des lieux que vous souhaitez visiter. C’est une large source d’information pour les voyageurs!

Radisson Blue pour un brunch…Dans un cadre plus formel.

De Kigali, prenez une journée pour faire le trajet jusque Cyangugu (frontière avec la RDC au passage frontière RUZIZI). Tant que c’est possible, vous traverserez la forêt de Nyungwe (cette route va bientôt être payante car il est possible de voir des primates en bordure de route sans accéder au parc).

NYUNGWE – CYANGUGU

A Cyngugu,  en Budget, vous pouvez dormir chez les soeurs de St François juste en face de l’hôtel du lac (vous ne pouvez pas vous tromper). De Cyngugu,  à deux pas, il y a des moto-taxi pouvant vous amener partout . Vous pouvez vous rendre au bord du lac ou au centre de Kamembe au marché (comptez 500 FRW, le trajet, au taux du jour c’est même pas un dollar). Le port du casque est obligatoire même si la plupart sont en mauvais état et ne serviront à rien en cas d’accident!

Pour ceux qui ne veulent pas faire la route, il y a des vols quotidiens de Kigali à l’aéroport de Kamembe. Mais la route en vaut vraiment la peine pour voir les paysages et prendre le poul de ce pays des mille collines.

La plus belle route pour moi est celle de Cyngugu vers Kibuye ! Oh Kibuye cette station balnéaire du Rwanda est époustouflante de beauté et la route qui serpente pour y arriver également ! Le lac et la nature vibrent et invitent à s’y attarder.

Cormoran Hôtel – Kibuye

Pour un voyage sur mesure contactez KIVU TRAVEL :info@kivutravel.com

Vous pouvez voir de belles photos sur @kivutravel

Présent au Rwanda et au Kivu, vous voyagerez avec des spécialistes de la région et des équipes locales passionnées!

 

 

 

Une autre vision du Kivu

Je reviens d’un très beau voyage au cœur de l’Afrique. Après avoir passé deux semaines de Kigali à Gisenyi (la ville frontalière avec la RDC et du côté rwandais de la frontière)  avec une visite au Kivu de Goma, Minova, Lutumba, Idjwi…, je reviens pleine de souvenirs et de force.

Tristement, lorsque l’on parle d’Afrique beaucoup de personnes pensent à la pauvreté, à la misère. Mais l’Afrique est multiple et surtout pleine de talents, de forces, de jeunesse avec une soif d’entreprendre et de sortir de ce misérabilisme ambiant qui lui colle à la peau. Je suis pour cette Afrique positive, pour cette Afrique des possibles, consciente de ses faiblesses, mes yeux rivés sur ses forces!

Rapprochons-nous du centre du continent et arrêtons-nous sur le grand Congo, celui que j’aime appeler ‘Mon Congo des possibles’! Lui, grand comme 80 fois la Belgique !

Majestueux, vibrant, coloré, chaleureux. Un pays qui suscite l’envie, la jalousie, les débats! C’est là, plus à l’Est dans le Kivu que je souhaite vous amener aujourd’hui. Vous en avez peut-être entendu parler car cette région a connu et subit encore par endroit des conflits armés. La population est majoritairement pauvre mais je ne dirais pas démunie. « Art 15, on se débrouille  » est une phrase qui reflète leur état d’esprit. Dans cette région où les Nations-Unies sont présentes à tous les coins de rue de la ville de Goma et même dans les contrées plus reculées de Masisi, la Monuc et le Chinois représentent pour la population locale le prototype de l’étranger! Sur votre passage au cri des enfants vous appelant Muzungu ( blanc sans connotation négative mais comme état de fait) se mêleront des cris « Monuc » prononcés « Monique ». Je souris et je crie Jambo (bonjour en swahili) lorsque je suis en moto taxi. Souvent les enfants me reviennent en cœur « Jambo Sanaa »! C’est cette partie du Congo que je souhaite vous faire connaître au travers de quelques photos et conseils.
Dans cette zone du monde, le tourisme se développe très doucement vu la lourde médiatisation sur des zones attaquées et les mises en garde des ambassades peu désireuses de prévoir des rapatriements d’urgence. Par cet article, je voudrai que le Kivu brille! Je voudrais que le Kivu soit reconnu à sa juste valeur et qu’il ne fasse plus peur. Un jour la Monuc partira mais le Kivu et son peuple resteront. N’attendons pas pour entreprendre et investir malgré les difficultés liées aux mentalités et tracasseries que beaucoup connaissent! Un des atouts de la région c’est le tourisme ! Je vais vous montrer pourquoi!

ZOOM SUR LE KIVU EN IMAGES

Vibrante Goma
Vibrante Goma

Si vous voyagez à partir de Kigali et par la belle route des mille collines, vous passerez par « la grande barrière » (La Corniche n°8 pour votre demande de visa en ligne). Il s’agit en fait d’une simple barrière délimitant les deux pays. Mais des travaux sont en cours pour la mise en place de meilleures infrastructures. Une fois de l’autre côté, vous serez surpris par le mouvement, le bruit, les couleurs qui caractérisent Goma. Cette ville vibre et elle vous entraîne avec elle!

Vue du lac Kivu
Instinctivement, le regard cherche l’eau, le lac

dsc02857
Une bonne drache en perspective mais avec le sourire!

dsc02865
Longue vie au café du Kivu

Les terres riches permettent la culture du café. Visitez une plantation accompagnée d’un expert du café de l’association Comequi. Le plus simple au Kivu c’est de passer par intermédiaire d’une agence de voyage.

dsc02830
Avec ma trousse Give Work de Kisany

Kisany est un projet soutenu par l’association En avant les enfants à Goma. Leur campagne Give Work consiste à donner du travail aux brodeuses du projet car un achat correspond à un jour de salaire. Rejoignez la page Facebook de EALE et  celle de Paprika Kitchen qui durant l’année organise bénévolement des ventes en Belgique au profit de l’association. Et que c’est bon!

dsc02942
Lutumba – RDC le pays des dix mille collines

dsc03057
Le Masisi, la petite Suisse du Congo

dsc03107
Exploration île Idjwi

Une adresse pour voyager au Kivu:

KIVU TRAVEL

info@kivutravel.com

Facebook Kivu Travel

Instagram Kivutravel

Un des trésors du Kivu c’est le Parc des Virunga (jadis le Parc Albert) et j’aurais surement l’occasion de vous en (re)parler. Il mérite un article à lui tout seul!

update-vnp-map-english-3
En orange le parc du Virunga

 

Domaine de Bérinzenne – Spa 

Le domaine de Bérinzenne à Spa est le point de départ parfait pour des balades dans les bois. Le site a un espace pique-nique et bbq couvert. Plusieurs parcours vous sont proposés. http://www.berinzenne.be
Galerie Photo

Crédit : Laini Lahaye

 

Domaine de Bérinzenne

 

 

Regarder le monde, ce n’est pas juste s’asseoir sur un banc et le couvrir des yeux ; c’est aussi y pénétrer, s’y promener, en faire le tour.” Chris Ware De Chris Ware / Mars 2009


  

Si petit face à la nature

 

Fleurs des bois


  
  

Fuego

 

Mon beau chapeau

 

GREEN

 

Exploration Sicile OUEST/NORD/SUD

La Sicile est une destination que je vous recommande. Après y avoir passé 10 jours merveilleux,  je vais tenter de vous donner des pistes pour un séjour réussi sur cette île aux multiples visages. En atterrissant sur l’île, vous serez étonné du contraste des paysages. Malheureusement, la pollution va vous surprendre (si pas vous mettre en rogne!) mais vous serez vite ensorcelé par cette île et ses atmosphères.

En général,  nous avons trouvé les commerçants froids, juste quelques serveurs sympas. Ne vous offensez pas, c’est une tendance qui s’est vue dans l’ensemble des villes visitées.

  • 12 jours pour une première exploration de l’île
  • Surtout pas en juillet et août car trop de touristes et votre séjour en sera affecté. Septembre/octobre ou mai/juin semble pour moi une excellente période.
  • Location de voiture obligatoire pour vous assurer une liberté sur l’île, notamment au niveau des excursions mais aussi des belles plages où passer la journée. Vous trouverez sûrement des ouvrages sur les plus belles plages. Le nôtre nous a été offert dans notre Bed&Breakfast Mondello Resort.
  • Nous recommandons la location d’une petite voiture car les rues sont étroites! Parfois très très étroites.
  • Apprenez quelques notions d’italien car vous en aurez besoin. Sinon, les bons vieux signes de mains feront l’affaire.
  • Prenez plusieurs hôtels : 4 ou 5 à quelques endroits clés sur l’île ( je vous partagerai mes préférences sur les villes visitées et les plages ).
  • Budget nourriture – vous pouvez facilement manger pour 5-10€. Un panini, un sandwich, une arancini (boulette de riz avec au cœur de la viande hachée et petits poids mais souvent vous pourrez tester des variantes) … mais un conseil : n’hésitez pas à vous rendre dans un supermarché à la section charcuterie et fromage locaux. Pour rien, vous aurez un excellent gueuleton avec la boisson de votre choix. Nous l’avons fait quelques fois à la terrasse de notre maison d’hôte et c’était juste parfait et économe. Mais les petits restaurants foisonnent. Pas obligé de prendre entrée / plat 1- Primi / plat 2 – secundi …C’est souvent beaucoup trop! Prenez deux entrées à partager pour la découverte et un plat chacun (soit Primi soit secundi) et si vous n’avez pas assez, il y a toujours le dessert ou la possibilité de reprendre un plat.

Quelles villes valent le détoure dans la partie De l’île que nous avons explorée?

* = les préférences Laifouine 

PALERMO ***

palermo-1
Fontaine Pretoria – Palerme – Sicile – 2016

La capitale de la Sicile est une ville intense avec pas mal d’agitation. Il s’agit d’une ville très contrastée de par ses mélanges culturels passés et présents.

On aime :

  • le faite de se perdre dans des petites ruelles pleine de Charme.
  • Ses églises à n’en pas finir qui peuvent se trouver à n’importe quel coin de rue
  • Sa splendide cathédrale
  • Arrêt au Quattro Canti non loin de la superbe fontaine Pretoria et de l’église de la Martorana
  • L’ambiance populaire et interculturelle

On aime moins:

  • De se perdre dans des rues louches (vraiment louche et on en rigolera plus tard, on l’espère)
  • De payer cher pour toute les visites surtout si on a quelques heures devant nous. De dehors c’est beau aussi, no worry!
  • ( drôle de se retrouver en plein mariage car les églises restent accessibles malgré les cérémonies…)
  • Le sentiment d’insécurité de certaines rues ( à éviter en soirée).

Notre point de repère c’était l’avenue de la liberté où le bus local faisant la liaison avec Mondello fait différents arrêts (1 euro 40 le trajet, billets dans les tabac shop) ! Vous ne pourrez pas louper l’arrêt car c’est une grande avenue avec de beaux magasins sur via della Libertà. Il nous a été conseillé de prendre le bus et non notre voiture de location car la circulation est folle. Je confirme! On sait entrer à Palermo mais on ne sait pas comment en sortir. Le code de la route n’est pas une invention italienne.

Info: les lignes blanches au sol= parking gratuit – bleu =payant et jaune= résident only!

preparation-arancini
Arancini

ERICE ****

Un petit village historique dans les montagnes. Village médiéval qui va vous en mettre plein la vue. Vous pouvez y arriver en téléphérique de Trapani ou en prenant une route en lacet au départ de cette même ville. Ce petit village du Moyen-Âge a conservé son visage d’en-temps. Vous ne louperez pas les petites boutiques de céramiques et de faïences qui mettent une touche de couleur dans ces ruelles de vieilles pierres et, dans cette continuité, mettez-vous du baume au coeur avec une petite pâtisserie locale.

On aime:

  • La vue! Une vue à couper le souffle selon votre position  sur les hauteurs.
  • Ces petites rues pavées (oubliez les talons !) et les petites places intérieures fleuries comme une carte postale qui nous est offerte. Les cortiletti= les petites cours.
  • Les pâtisseries des sœurs du couvent avec leur délicieux Capuccino ! Grazie! Antica Pasticcia del Convento à deux pas de la Piazza Umberto: Via G.F. Guarnotta 1 ( ouvert tous les jours de 9h à minuit.

 

On aime moins: 

  • Le village est petit et on en a vite fait le tour.
  • Le téléphérique à 9€ (aller/retour) car il est assez facile de se parquer à l’entrée de la vieille ville.
  • Notre arancini nous a déçu.
  • Encore une fois des visites des monuments/sites assez chères pour ceux qui ne restent que quelques heures. Donc bien de prévoir une bonne journée et de prendre l’ERICE PASS (15 euros) vous donnant accès à tous les sites.

erice-view

AGRIGENTE ****

Sur la route, on peut se demander si Agrigente en vaut la peine en voyant des immeubles modernes pas très attractifs puis on se pose dans la vieille ville et ses petites rues grimpantes et on se dit « Comme on est bien! ». Je ne vous parle pas de la vue sur l’eau turquoise ou des temples vous faisant replonger dans le passé de la région.

On aime:

  • la vielle ville = centro storico et ses placettes et ruelles imbriquées.
  • le meilleur arancini du voyage sur la place Piazza Marconi en face du point d’info sur une petite terrasse sympa.
  • y passer deux trois nuits pour profiter de la veille ville et de ses plages environnantes comme la superbe Scala dei Truchi ( je recommande un hôtel sympa dans les environs car vous voudrez peut-être y passer quelques jours sur cette plage sûrement une des plus belles de Sicile avec ses hautes falaises calcaires ).

On aime moins: 

  • se parquer dans ses ruelles étroites (repliez toujours vos rétros).
  • les GPS qui ne vous aide pas à sortir de la ville. On recommande de télécharger avant de partir l’application gratuite HERE qui s’utilise gratuitement hors connexion et c’est juste parfait. On était parti avec notre GPS mais il ne devait pas être à jour vu certaines de ses propositions.

Info: 

  • la vallée des temples est seulement à 3 km du vieux centre en descendant la via Francesco Crispi. Un parking de terre et gardé est disponible à l’entrée du site ( 3 euros la journée). Mettez-vous à l’ombre d’un arbre pour ne pas retrouver dans un four après votre visite.

agridento
Illustration by Nizzoli Marcello

MONDELLO ****

C’était notre QG – lieu de localisation de notre B&B Mondello Resort (cfr article sur le Resort) pour le séjour. Ne connaissant rien de la Sicile, nous avons eu beaucoup de chance car cet établissement était parfait mais globalement , je vous recommande de rester quelques jours dans les villes à visiter et éviter des heures de route. C’est pour cette raison que nous n’avons pas été dans la partie Est de l’île à parfois 3 heures de route. Une raison de plus de revenir!

Mondello, c’est la ville balnéaire pour les habitants de Palerme et les touristes. Une superbe plage avec de l’eau turquoise et transparente. Que demande le peuple? Juste ça! Et un bon plat avec du bon vin! Mais oui!!

On aime:

  • Presque tout 🙂
  • Être à deux pas de la plage
  • Faire du vélo
  • Se balader et manger au bord de l’eau
  • Pas trop de monde en ce début septembre
  • Le soleil et cette vue!!!
  • Les familles italiennes dans leur élément
  • La bonne nourriture de chez Scimone à manger sur place ou sur un banc voir sur la plage! Sucré ou salé, c’est juste très bon et à petit prix. Via Regina Elena, 61 Mondello Palermo. L’homme a adoré les pattes et les lasagnes. Moi la salade de riz et légumes.
  • Pour le soir et bien manger à bon prix c’est chez Da Enzo que ça se passe! une petite adresse qu’on nous a été soufflée à l’oreille et juste comme il faut. Les serveurs sont pro et même si ils peuvent vous sembler distants, ils sont très sympas. Pizza ou pasta , c’était délicieux mais les pâtes aux homards c’est une tuerie! Les petites boulettes de sardines aussi – polpette. J’y retournerai pour tester le risotto tiens! C’est l’endroit recommandé par les locaux. Dans le plus chic il y a le Bye Bye Blouse qui surprend car il n’a pas pignon sur rue mais c’est une façade blanche dans une petite rue et on est loin d’imaginer que derrière cette porte se cache un restaurant raffiné (gastronomique) où les serveurs sont en costard. Nous n’avons pas encore testé mais nous avons aimé dans les plus chics le restaurant Le Antiche Mura un peu moins guindé et avec une terrasse qui donne sur un agréable jardin.

On aime moins:

  • Les conducteurs fous
  • Les gens qui laissent leurs crasses sur les plages ( des locaux pour ce que j’ai vu).

SAN VITO LO CAPO ****

Une vrai ville balnéaire avec une plage plus grande que Mondello. Superbe plage et paysage calé au pied d’une falaise. C’est parfait pour y rester quelques jours en famille ou entre amis. On y retournera notamment pour visiter la réserver naturelle de Zingaro. C’est donc bien d’y loger 2,3 jours.

san-vito-1

On aime:

  • Les petites boutiques et maisons.
  • Les petits bancs ou se poser. Street art?
  • La plage of course ou nous avons joué aux raquettes avec plaisir.

On aime moins:

  • Les moustiques (partout sur l’île, soyez équipé pour y faire face)
  • La pizerria El Sombrero recommandé par Le Routard – une horreur!  On ne dira pas merci au Routard pour cette suggestion.

Info: le seul parking non payant se trouve dans une zone en terre à côté du cimetière ( la partie en béton à gauche est payante). Vous pouvez y parquer votre voiture pour la journée. Merci aux jeunes filles qui dans un italo-glish-spanish nous ont donné le plan!

san-vito-sun-kiss
Plage de San Vito – Sicile

CEFALU *****
Notre coup de coeur du voyage. Nous sommes tombés en amour de la vieille ville, sa petite plage et ses petits bateaux. On y revient quelques jours sans faute.

guiz-cefalu1
Merci à Guiz Photography pour cette superbe photo !

Le moins ? Notre lunch à Fritto et Divino (Via Mandralisca). Plat sec pour pas dire sans saveur et une serveuse dépassée par 5 tables. Peut-être la faute à pas de chance. Mais les petites adresses ne manquent pas donc à vos assiettes!

Info: pour un petit cadeau sympa et made in Sicily : La Di Dà Via Mandralisca 62, vous y trouverez des produits de beautés fait en Sicile.

Suivez Laifouine sur Facebook et profitez de mes bons plans et articles!

N’hésitez pas à partager vos bonnes adresses et bons plans ci-dessous!

Je vous souhaite un bon voyage!

 

 

Liège – PORTRAIT Zak’W

Crédit Photos: Zak’W

Il y a quelques jours, j’ai fait la connaissance d’un artiste prometteur. Un photographe liégeois dont le talent émerge et se renforce progressivement et qui vous réserve de belles surprises. Zak’W retenez ce nom d’artiste! Zak’W pour qui la photographie est  aujourd’hui une évidence et un exécutoire.

« la photo est venue vers moi et pas l’inverse »

Tout a commencé il y a plus de deux ans, lors d’un voyage entre amis à Paris où Zakaria découvre par l’intermédiaire d’une amie la photographie. Il ne lâchera pas le boiter du séjour et il s’amusera avec toutes les fonctions possibles de cet appareil. Il réalise alors que cet outil lui permet de s’exprimer et lâcher prise ce qui est important à cette époque de sa vie assez sensible sur le plan émotionnel. Il dira « la photo est venue vers moi et pas l’inverse ». Sa première expérience avec la photographie il ne peut directement y donner suite pour des raisons économiques. Mais sa curiosité pour ce nouveau monde est bien réelle. Il surfe alors sur les sites de photographes pour passer le temps et un jour il découvre en ligne un ouvrage de Paps Touré et pour lui il s’agit du moment charnière ou il décide de vraiment acquérir du matériel et se lancer. Son truc à lui, c’est la photographie de rue, le Street photography faisant partie des arts de rue. Ce qui l’intéresse c’est être le témoin de son temps. Capturer des scènes de vie à l’instant. Il aime transmettre le quotidien des gens aux travers de photos reportage. Encouragé par ses proches et des professionnels de la photographie Zakaria multiplie les événements. Notons l’exposition collective HOPE ´N ARTS expo passion jusqu’au 27 décembre avec un vernissage d’une brochette d’artiste Zak’W inclus le samedi 28 novembre dès 19h. Ça se passera Galerie Hope’n Arts Rue de la Régence 38 – 4000 Liège à 50 mètres de la passerelle. Le dimanche 29 novembre de 10 à 14h le petit déjeuner y est offert sous réservation à l’adresse : artrobs@hotmail.com Ce vernissage ne sera pour vous qu’un avant-goût de l’expo exclusive de zak’w le 21 janvier au Côté cour- Côte Jardin ( Boulevard de la constitution 48). L’intitulé de l’expo? Homme street home, une jeu entre Home Sweet Home et l’homme qui évolue dans la rue, son territoire. La rue et l’histoire de l’être c’est son crédo. Il nous met face à des instants de vie.

La rue et l’histoire de l’être c’est son crédo.

Au niveau de la technique, Zak’W est autodidacte et réalise des photos uniquement en noir et blanc avec l’aide de son Canon 600D complice de ses captures de vie. Il ne retravaille pas ses photos si ce n’est la luminosité comme lorsqu’il souhaite mettre en évidence un sujet. Une de ses photos à succès est celle de Batman qui regarde la ville de Liège tel un protecteur de la Cité ardente. Zak’W y tient à ce super héros de son enfance et envisage d’ailleurs un projet qui lui serait dédié. Une caractéristique importante de l’artiste est le souci de ne pas être enfermé et conserver la maîtrise de son univers. Il reste avide de découverte et de nouveaux challenges. Je vous invite donc, outre à le rejoindre sur les medias sociaux, à vous rendre à une de ses expos car le rapport avec le public est pour lui une suite logique et légitime son travail de témoin de son temps qui se situe au cœur de sa démarche.

zak batman

Suivez-le sur Facebook et Instagram zakwanzi!

Contact : zak.wanzi@yahoo.com