Échappée belle… À Rouen !

En quête d’une destination pour le weekend ?

Rouen est une ville pleine de charme et d’histoire. Je vous recommande la découverte de cette ville aux colombages colorés et aux artères élégantes. C’est sur la place du Vieux-Marché que Jeanne d’Arc a connu le bûcher (1431). Elle reste un personnage emblématique de la ville. Rouen, capitale de la Normandie, est traversée par la Seine dont les quais sont propices à de belles balades.

Rouen à plusieurs points d’attractions que je vous invite à parcourir.

LA GROSSE HORLOGE

Il s’agit d’une horloge de style renaissance localisée au cœur de la vieille ville à quelques mètres de la Cathédrale de Rouen.
Outre sa belle esthétique qui la classe parmi les plus belles horloges de France, celle de Rouen contient une des mécaniques horlogères les plus anciennes de France. Si cette horloge vous intéresse, n’hésitez pas à faire un arrêt au petit musée qui y est consacré.

LA CATHÉDRALE DE ROUEN
Anciennement l’un des édifices les plus hauts du monde, la cathédrale reste fascinante de par sa façade que l’on croirait brodée tellement le travail qui a été réalisé est délicat et long.
Quel art que la réalisation de ces façades de style gothique ! Je reste toujours bouche bée devant le travail des compagnons ayant sculpté la pierre.
L’entrée y est gratuite. J’apprécie particulièrement les vitraux colorés et les jeux de lumières qui en jaillissent.

LA VIELLE VILLE /COLOMBAGES
Pour moi, le coup de cœur de ce premier contact avec la ville ce sont ces façades anciennes. Une ville à explorer à pieds pour profiter des particularités des belles maisons colorées en colombages. On se demande parfois comment certaines tiennent debout.
Le quartier Maclou et ses petits restaurants est un passage recommandé et vous pourrez y voir quelques boutiques d’artisans et d’antiquaires.

Beaucoup d’historiens disent que Jeanne d’Arc a été brûlée sur le bûcher sur la place du Vieux-Marché. Une long monument avec une croix au sommet marquerait l’emplacement où cette dernière aurait été tuée à l’âge de 19 ans. Un musée sur son histoire peut être visité rue Saint-Romain au numéro 7. Jeanne d’Arc reste une figure emblématique de la ville.

Pour vos sélections logements lors de vos escapades :

Réduction sur Booking

Réduction pour votre 1er usage de Airbnb

Rejoignez Laifouine sur Instagram.

POMPEI et PROCIDA depuis Naples

Probablement l’une des excursions les plus populaires lors d’un voyage à Naples. C’est facile de s’y rendre depuis la station de train (métro Garibaldi). Prenez le circumvesuviana (train) en direction de Sorrento. Sur le site vous faites un saut dans le temps en parcourant les ruines bien conservées qui donnent une idée du style de vie avant l’éruption du Vésuve.
Pour vous y rendre, notez que le site comporte 3 accès dont le plus populaire est la Porta Marina Superiore à quelques mètres de la gare Pompei Scavi-Villa dei Misteri. Cette entrée est intéressante car vous pourrez y louer des audio-guides. Vous y trouverez également la consigne à bagage qui est gratuite et des plans gratuits au point info.
A l’entrée, il y a de nombreuses files et elles sont bien longues. Pour l’accès rapide ou si vous disposez de la carte offrant l’accès ARTECARD CAMPANIA, vous devez vous placer dans les deux files les plus à gauche (accès internet), du côté de la consigne à bagage. Vous y montrerez votre carte ou ticket acheté sur le net et vous aurez un ticket d’entrée car l’accès est électronique. En gros, vous devrez quand même faire la file 2 fois : pour obtenir votre billet rapide et pour entrer sur le site par après au passage électronique.
Vous pouvez prendre l’audio-guide ou payer une application sur Pompei sur votre GSM (vérifiez qu’il soit chargé). Malgré le plan gratuit et un petit guide explicatif que vous trouverez au point info, je recommande l’audio –guide plus riche en informations. Pas besoin d’en prendre un par personne mais un pour votre groupe par exemple.
Les deux autres entrées (Piazza Anfiteatro et Esedra) disposent aussi d’une consigne gratuite mais pas d’autres services. À vous de voir par où vous souhaitez débuter et terminer votre visite.
Toilettte sur le site : Entrée Porta Marina, Piazza Anfiteatro et à la cafétaria.

Notez que les billets sont à entrée unique, donc vous n’aurez qu’un seul accès sur le site. Vous ne pourrez pas revenir sur le site si vous sortez, donc pensez à mettre de bonnes chaussures de marche, à prendre une bouteille d’eau, des lunettes de soleil…Tout ce qui pourrait vous être utile pour une demi-journée voir une journée complète dans l’enceinte du site archéologique de Pompei. Le plus malin est de venir avec de quoi grignoter et pique-niquer. Il existe une caféteria qui est prise d’assaut entre midi et 14h.

Vous apprendrez beaucoup lors de cette visite.
• Saviez-vous que les rues de Pompei n’avaient pas de noms et qu’elles étaient identifiées par leurs fontaines portant des bas-reliefs ?
• Saviez-vous que seuls les chariots de Pompei avaient la bonne dimension pour circuler dans ses rues étroites ? 1,35 mètre de large

• Saviez-vous que les magasins à Pompei fermaient avec des portes coulissantes alors que celles des maisons privées avaient des portes à double battant ?
• A quoi servait l’urine de chameau à l’époque ?
• Savez-vous à quoi servent les gros blocs de pierres au milieu des rues étroites ?

• Saviez-vous que les romains ne buvaient pas de vin pur mais du vin coupé avec de l’eau, du miel et des épices ?

Je vous recommande une autre excursion agréable.

Pour cette première découverte de Naples, je n’ai pas opté pour la fameuse île de Capri mais pour une visite moins populaire et plus tranquille, celle de l’île de Procida.

Procida est une petite île pleine de charme et assez secrète. L’île est encore un port de pêche au charme fou. Seulement 4,1 km² comprenant 3 marina et une douzaine de plages. On y accède en 30 minutes par bateau rapide ou en 1h par ferry. Les couleurs chaudes des façades de ses petites maisons serrées les unes contre les autres et les vues en font un coin idéal pour une excursion à partir de Naples. Elle est aussi beaucoup moins fréquentée que l’île de Capri dont nous avons tous entendu parler sans même y avoir mis les pieds. Mais pensez aussi à explorer l’île d’Ischa et ses sources thermales et la côte Amalfitaine

Coup de cœur pour la Marina Corricella ou nous avons mangé à la Pizzeria Fuego au bord de l’eau pour terminer en savourant une glace un peu plus loin au Chiaro di Luna (Via Marina di Corricella, 87, 80079 Procida NA, Italie). Un délice !
Prix ferry aller-retour : 25,20 avec Caremar
Consulter des options de Ferry et des horaires sur : https://www.directferries.fr/?dfpid=1427&affid=2&rurl=
Foncez sur cette petite île du cinéma, à l’eau cristalline qui sent bon la dolce vita !

Pour vos sélections logements :

Réduction sur Booking

Réduction pour votre 1er usage de Airbnb

Escapade à Naples

Lorsque l’on lit des avis sur Naples, il n’y a pas de demi-mesure. Soit on adore ou on déteste cette ville.
Je pense que Naples est une ville qui peut répondre aux attentes de tout le monde si l’on prend le temps de la connaître en profondeur, cette ville turbulente et éruptive à l’image de son volcan.

Quand et comment s’y rendre ?

Mai et septembre ne sont pas des mois trop chauds et ne sont pas en pleine saison. J’ai trouvé pourtant qu’il y avait beaucoup de monde lors de ma visite fin avril. Alors, je ne souhaite pas venir voir en juillet ou août.

Nous avons voyagé avec Bruxelles SN. Une fois à l’ aéroport de Capodichino, Nous avons prix l’Alibus pour 5 euros par trajet par personne. L’arrêt de bus se situe à 300 mètres devant vous en sortant de l’aéroport. Un panneau vous indique où attendre. Les bus se succèdent à intervalles réguliers (toutes les 15 minutes environ). Les bus sont toujours pleins. Ce n’est pas très agréable mais le trajet jusqu’à la gare de Garibaldi n’est pas long (15 minutes jusque l’arrêt Garibaldi). Les billets s’achètent directement dans le bus si vous ne l’avez pas fait en ligne.
Descendez à la gare Garibaldi où vous pourrez prendre le métro vers votre point du chute. C’est dans cette gare au guichet « tourisme » que j’ai acheté l’artecard de 3 jours. Je vous en parle dans mon point les bons plans Laifouine.

Les arrêts de Alibus sont:

Piazza Garibaldi
Porta di Massa
Station Maritima (terminus) : cet arrêt n’est pas loin des embarcadères pour les îles (molo bevelero).

Comptez 45 minutes entre l’aéroport et le terminus et 30 si la circulation est fluide.
Il est dit qu’avec le même billet vous pouvez prendre une correspondance bus ou métro dans les limites de 90 minutes après le compostage (à vérifier). A Garibaldi, nous avons pris possession de notre carte pour 3 jours dès lors je n’ai pas eu l’opportunité de tester.

Où loger ?
Je compare souvent les offres d’hôtels ou de Airbnb et je sélectionne l’option qui répond le mieux à mes attentes en termes de confort et de tarif pour la saison. Dans les deux cas, profitez d’une réduction pour chaque option :

Réduction pour votre réservation sur Airbnb
Réduction pour votre réservation sur Booking

Bons plans Laifouine :

Avez-vous déjà pensé à proposer une chambre ou un bien en location avec Airbnb? Si votre lien est dans un lieu touristique, ce sera un complément financier non négligeable. Si vous êtes excentré, tentez votre chance car votre bien se situe peut-être sur le parcours de certains voyageurs. Ci-joint un lien pour vous lancer dans cette aventure : Devenir hôte Airbnb. 

Campania Artecard:
Pour moi, Naples n’est pas une ville à visiter en voiture mais en plutôt en transport. La circulation y est intense et dangereuse. Je recommande la compania artecard disponible pour plusieurs périodes. Il y a différentes catégories et avantages. J’ai testé celle de 3 jours en fonction de notre programme. Elle donne accès à deux sites de la région gratuitement dont Pompéi (avec le transport compris hors centre inclus) et à 50% sur les autres sites et musées. Cette carte donne également accès à tous les transports gratuitement durant ces 3 jours (métro, bus, funiculaire, train circumvesuve pour les deux sites choisis). Notez que les 3 jours doivent être consécutifs. Si vous restez plus longtemps, il existe une carte de 7 jours (vérifiez les avantages) mais vous pouvez utiliser la carte lors de 3 journées plus chargées et prendre le reste à l’unité. Comptez 1.10 €  le ticket de métro unitaire.

Aperçu des différents tarifs pour les transports :

  • 1.10 € Corso singola dans Naples (zone1) (achat dans un bureau tabac ou en machine dans la station).
  • 1.50 € si achat du billet dans le bus directement.
  • Billet multi-trajets de 1.60 € valable 90 minutes, en italien biglietto à tempo. Avec ce billet, on peut par exemple prendre 1 fois le métro puis le funiculaire mais on ne peut pas faire 2 fois le même trajet.
  • 4.50 € le billet journalier de minuit à minuit.
  • 16 € l’hebdomadaire.
    Renseignez-vous sur la Campania artecard qui vous convient sur unicocampania.it et n’hésitez pas à télécharger l’application gratuite sur votre smartphone.

Bonnes adresses:
TANDEM
Il y a 3 établissements. Celui d’origine qui est petit avec une petite terrasse (Via Paladino 51). Il est bon de réserver car très prisé et petit mais faites comme nous et allez chez le petit frère Tandem où vous pourrez savourer les mêmes plats à base de ragoût mijoté durant 7 h (Via Sedile di Porto 51). Un régal! Testez la bruschetta au 4 saveurs pour vous ouvrir l’appétit.
Celui qui fait des plats à emporter (Tandem d’Asporto)
Le Tandem de via Sedile m’a bien plus et j’y ai donc dîné 2 fois. Leur spécialité c’est le ragoût. Leurs gnocchis au ragoût j’en salive encore. Cet établissement est plus grand et nous avons eu à chaque fois un très bon accueil.

Pour un bon verre de vin avec une planche mixte : ENOTECA BELLEDONNE Via Belledonne a Chiaia 18 . Attention, selon les lieux les aperitivi peuvent être gratuits mais ils ne seront pas forcément à votre goût. Les aperitivi prennent la forme d’un buffet dont vous pouvez disposer en prenant un verre.

Naples se divise en plusieurs quartiers. Voici mon avis et mes recommandations sur ceux visités durant mon séjour.
Le quartier de la gare offre peu d’intérêt, c’est un lieu de transit avec quelques boutiques. ATM dans la gare mais payant (environ 4 euros la transaction, non merci !) . A l’extérieur, il y a sur la rue principale une Deutsche Bank, juste devant l’arrêt de dépôt Alibus. L’arrêt de départ en direction de l’aéroport se trouve de l’autre côté de la place sur la gauche de la gare après la vague de taxis en attente.

Naples Sant’Elmo Laifouine.com

Naples est une ville de forte personnalité avec ses quartiers variés en passant par les ruelles escarpées de l’avenue Spaccanapoli  avant de vos rendre dans les ruelles tortueuses des quartiers espagnols ou faire un plongeon culturel dans les musées du centre historique. Prenez alors le funiculaire vers les hauteurs de Vemero avant de finir votre épopée dans le quartier branché et vibrant de Chiaia.

Centre historique-Spaccanapoli: le centre historique se trouve juste derrière la place de Dante (Métro Dante). Cette partie de la ville est un véritable musée à ciel ouvert où se succèdent églises et édifices anciens.
La traduction littérale de Spaccanapoli est ‘fend-Naples’. Ce n’est peut-être pas l’idéal pour séjourner à cause du bruit de la foule et de l’agitation dans ce quartier très prisé pour ses architectures historiques. Néanmoin, cela reste un plaisir de venir y manger et prendre un verre.
Où prendre un verre ? NÉO Art Gallery via Constantinopoli ou Liberia Berisio via Port’Alba. Les cafés du caffè Mexico non loin de la place de Dante ont une excellente réputation!

Traversez la via tribunal (elle traverse Naples d’ouest en est) qui affiche son caractère populaire et commerçant. Il y a beaucoup de monde mais j’ai aimé cette rue piétonne ancienne bordée de palais, d’églises et de magasins.

SPACCANAPOLI est une succession de ruelles de 2km de long dans ce quartier. Les architectures historiques se succèdent entre la via Benedetto Croce et la via San Biagio dei Librai.

Le port et sa croisette :
Je n’ ai pas réellement apprécié cet endroit où on est passé avec la visite gratuite du château Castel dell’Ovo. Mais on y trouve les marchants ambulants et les restaurants pour touristes. Je ne m’y suis pas arrêtée mais si les prix vous conviennent pourquoi ne pas y prendre l’apéro? J’ai entendu du bien de Borgo Marinari qui est un ancien village de pêcheurs devenu un petit port de plaisance. Je le mets sur ma liste pour un prochaine visite.

Le quartier de Chiaia : Je pense ne pas avoir vu l’ensemble de ce quartier qui tire son nom de mot playa (plage) et j’y reviendrai avec plaisir pour y flâner un peu plus. Il y a des petites boutiques, des petits resto-bar. Le coin bobo-chic  avec ses palais et ses immeubles en front de mer. Mais prenez le temps de vous en éloigner un peu en direction des ruelles plus populaires. Si ‘occasion s’offre à vous, rendez vous au marché à l’angle de via Pasquale  et de via Santa Teresa à Chiaia. Vous y trouverez les parfums, les couleurs et les senteurs qui nous plaisent tant en Italie!

Le quartier de Vomero:

Historiquement, la localisation de la colline de Vomero en faisait depuis le 14ème siècle un lieu stratégique de protection de la ville. Le château de Sant’Elmo y a été construit par les Espagnols. L’évolution de l’architecture actuelle en a fait un quartier de résidences bourgeoises. Les plus beaux hôtels s’y trouvent souvent car ils offrent une vue époustouflante sur la Baie de Naples. Faites toutefois attention de vous renseigner sur les horaires de funiculaires surtout en soirée car ils ne circulent pas tout le temps.

Les quartiers espagnols :
Partez de la place Dante et descendez en direction du port. Sur votre droite se profileront les ruelles du quartier espagnol. On voit beaucoup de photos circuler mais il ne s’y pas grand chose. Malgré tout, le charme des petites ruelles en font un lieu agréable. Moi j’ai trouvé cette zone trop touristique. Il y a beaucoup trop de bruit de scooters (les voitures n’y ont pas accès). C’est aussi un des quartiers les moins ensoleillés à cause du côté exigu de ses rues montantes vers le quartier de Veromo.

Non loin de là, rendez vous sur la Piazza del Plébiscito qui est pour moi la plus monumentale. Elle affiche la grandeur de la dynastie des Bourbons-Siciles pour qui Naples était la capitale.
Voir la Basilica San Francisco di Paola et le Palazzo Reale.

‘Naples est la ville la plus photogénique, la plus humaine de toutes les villes d’ Italie et du monde’ .

Pour moi qui aime la photographie et la bonne nourriture, j’y ai passé un excellent séjour et je vous recommande la découverte de cette ville avant peut-être de partir vers ses 3 îles Capri, Ischia et Procida.

SEA WEED CENTER – Paje Zanzibar

Avant de venir à Zanzibar, j’avais entendu parler de ce centre de femmes qui collectait des algues. J’avais très envie d’y faire un tour mais j’ignorais si j’en aurais l’occasion en terme de localisation sur l’île . Après un petit check sur Google, il s’avère que le centre n’était qu’à quelques minutes de marche de mon hôtel. Je décide donc sur un coup de tête de m’y rendre à 10:00. En longeant la plage à pied, j’en avais pour 20 minutes de marche. A ma gauche, un panneau avec le logo du centre indique où rentrer vers les terres et quelle petite ruelle suivre. J’y suis facilement arrivée. À l’accueil, quelques personnes attendaient déjà. Il n’y a pas de véritable horaire pour les visites. Celles-ci se font au gré des marées. Une fois que la marée est basse, nous avons enfilé les scandales en plastique attribuées par le centre pour débuter la visite sur la plage. Le tour débute par une visite des fermes d’algues les pieds dans l’eau.

On vous explique alors comment se font les cultures, comment poussent les algues et comment elles sont entretenues. Une fois la visite de la ferme réalisée, nous revenons alors au centre pour les explications relatives à la production. Ce centre emploie des femmes qui traitent les algues après la collecte. Elles les font sécher et les réduisent en poudre plus ou moins fine selon les utilités. Elles réalisent leur propres produits : savons, scrub pour la peau c’est-à-dire des exfoliants, et également des huiles à base de coco. On y trouve un ensemble d’huiles diverses aux senteurs différentes et aux bienfaits divers et variés. Le centre s’autosuffit en assurant toutes les étapes de la production, de la pousse à la vente. C’est un centre unique en son genre sur l’île. Il distribue une bonne partie de ses produits aux hôtels de l’île. Une autre partie de la production est quant à elle destinée à l’exportation. Il y a toutefois un petit bémol : il s’agit des plastiques pour emballer les savons destinés à l’exportation. Après avoir relevé ce point, le centre a assuré qu’une alternative à ces emballages était à l’étude.

Je recommande sans aucun doute cette escapade. Dès l’accueil, des jus de fruits frais à base d’algues vous sont offerts. Quelle belle manière de commencer cette visite !

Saviez-vous vous que les algues de Paje sont comestibles ? Le guide vous en parlera. Je recommande chaleureusement cette visite pour encourager, d’une part l’économie locale, mais aussi parce qu’elle est très enrichissante. Vous apprendrez énormément d’infos sur cet excellent produit bénéfique pour votre santé et qui mérite certainement d’être plus connu en Europe !

Mes autres articles sur Zanzibar :

Bruxelles – Zanzibar tous les vendredis

Le safari bleu-Zanzibar

La route des épices et Stone Town – Zanzibar

Pour plus de découvertes, rejoignez la page Laifouine sur Facebook.

Au jour le jour, je vous partage mes bons plans sur Instagram .

La route des épices et Stone Town – Zanzibar

Voici deux options de visites à réaliser sur l’île de Ungunja de Zanzibar. Nous avons opté pour une combinaison de ces deux activités car les visites ne sont pas loin l’une de l’autre.

Stone Town :

À refaire, je logerai quelques jours à Stone Town en début de séjour (mais pas trop car il y fait étouffant) pour explorer en profondeur ce que cette ville a à offrir. Vous apprécierez les balades en bord de la promenade avec l’effervescence de la ville, les petites échoppes et les chapatis sur les grilles sans oublier les appels à la prière en fond sonore… L’air est plus frais au bord de l’océan mais une fois dans les méandres de la ville, il devient juste irrespirable. Peut-être que, comme nous étions basé à Paje où le vent soufflait tout au long de la journée, nous ressentions plus intensément cette sensation. Si vous arrivez par l’aéroport ou en bateau de Dar Essalam, restez y deux nuits au moins avant de vous aventurer vers d’autres coins de l’île ou vers d’autres îles de l’archipel .

La ville et son architecture vous plongent dans une espèce de passé colonial qui ne peut vous laisser indifférent. Les vieilles façades sont souvent tristement négligées elles vous charmeront malgré tout. On aime les ruelles, les enfants revenant des cours en uniforme, la mixité de la population… Une ambiance vive dans ses bruits et nonchalante par son climat. Il y a une atmosphère délicieusement exotique qui vous séduira certainement.

À faire :

-Souper au Forodhani Gradens sur la pormenade connu pour ses échoppes de délicieuses spécialités locales, ses artisans, ses musiciens…

-Promenez-vous gratuitement sur le vieux fort. Il n’y a pas grand chose à faire mais c’est idéal pour une petite balade non loin de la promenade.

-Faites un stop devant la maison de Freddy Mercury. Vous l’imaginez grandir là? La vie des gens est pleine de richesses et d’inconnues.

– De la capitale, vous pouvez partir en excursion pour voir les tortues. PRISON ISLAND tour. Vous serez probablement accosté sur la promenade et pourrez négocier. Entrée 4$ et vous pourrez négocier l’excursion dans son ensemble pour 15$ (transport en bateau inclus). Construit pour être une prison, le bâtiment à été un ancien hôpital colonial suite à des épidémies. C’est devenu un lieu de quarantaine fin du 19ème siècle.

-Visitez le musée palace 3$ + pourboire pour votre guide (je vous recommande un guide en fin d’article.). L’histoire des Sultans jouent dans cette découverte de Zanzibar.

– Recueillez-vous et apprenez de l’histoire à l’ancien marché aux esclaves. Lorsque l’on regarde, c’était il n’y a pas si longtemps. 5$ l’entrée +option guide

Notre guide à Zanzibar s’appelle Ahmed est après avoir appris de façon autodidacte le français, il exerce avec fierté son travail de guide. Contactez le par WhatsApp +255686429826. N’hésitez pas à le contacter au préalable car il n’est pas constamment connecté.

Avec Amhed- Exploration Stone Town

La route des épices :

Pour moi, il s’agit d’une activité à faire absolument sur l’île. Il existe plusieurs sites proposant cette visite. En fait, les épices ne sont plus produites sur l’île pour être commercialisées. Les communautés se rassemblent afin d’aménager un territoire avec plusieurs épices et fruits locaux et organisent ces tours. Le parcours est bien pensé et vous apprendrez des choses sans aucun doute.

Saviez-vous à quoi servait la poudre blanche du cœur de la noix de muscade ? L’alcool n’étant pas autorisé, les danseuses orientales mettaient cette poudre dans leurs boissons et celle-ci avait la capacité de les rendre joyeuses (effet pompette il semblerait). Les effets de l’alcool sans alcool. La texture rouge qui ressemble à de la cire est elle utilisée sur l’île par les habitants pour parfumer leurs vêtements. Ils le portent constamment sur eux.

J’ignore par contre la provenance exacte des épices à l’échoppe où sont vendues ces dernières. Seuls les clous de giroffes sont encore produits à Zanzibar et commercialisés internationalement.

Notez que les épices sont moins chères au marché de Stone Town, même si on a tenté de me faire croire le contraire… J’ai en effet joué au petit jeu de la comparaison. J’ai toutefois acheté des épices sur les deux marchés car tout le monde travaille et essaie de gagner sa vie et les prix restent moins élevés par rapport aux tarifs des épices vendues en Europe.

Mes autres articles sur Zanzibar :

Bruxelles – Zanzibar tous les vendredis

Le safari bleu-Zanzibar

Lien de réduction de 30€ pour votre 1er utilisation Airbnb

Rejoignez la communauté laifouine sur Instagram et Facebook.

Le safari bleu-Zanzibar

Lorsque vous allez sur l’archipel de Zanzibar, il est possible de faire plusieurs activités. Outre les journées sur les plages paradisiaques, des excursions vous seront proposées à plusieurs endroits sur l’île. L’une d’entre elles est le safari bleu. Cette excursion nous a intéressé par ce qu’elle nous permettait de faire du snorkeling et de vivre plusieurs expériences dans la même journée. Manger des fruits sur un banc de sable, manger un plateau de fruits de mer sur une petite île où se trouve un baboab particulier, aller nager dans les Mangroves furent autant d’activités qui nous ont séduites.

Les prix, eux, semblent se faire à la tête du client. Notre contact nous a fait une offre d’excursion à 60$. Nous étions sur un bateau à moteur avec d’autres personnes dont certaines avaient payé 100 € l’excursion alors que d’autres avait payé 40$ la même excursion. Le petit futé annonçait cette même excursion autour de 90 dollars. Vous avez donc une marge de négociation.

Un masque et un tuba vous seront fournis pour cette excursion. Des palmes également mais ces dernières sont souvent cassées et les masques et tubas sont d’une propreté douteuse. Nous avions amené notre propre matériel. Et ce n’était pas le cas de tous. Je vous recommande chaudement de prendre votre propre matériel pour le snorkeling. Je vous aurais prévenu.

Des boissons fraîches et des fruits (Cannes à sucre, coco, pastèque, ananas, bananes rouges et mini bananes) sont prévues dans votre tour. Le repas, lui, est bien rodé avec une pause lunch dans un espace dédié au pique-nique pour chaque embarcation. Seuls les bières (2$) et les cafés (1$) sont payants sur place.

La visite de la mangrove restera un temps fort de cette excursion : voir les arbres avec les racines prenant leur source dans l’eau était superbe! Les eaux turquoises contribuent au charme du lieu. Y nager est extrêmement agréable et vous pourrez observer de petits crabes violets se balader sur les parois des rochers.

Le point négatif de cette excursion est qu’elle est proposée par de nombreuses compagnies. Vous y rencontrerez donc beaucoup de voyageurs et vos séances de snorkeling seront accompagnées..! Hasard ou non, nous étions les seuls à nager dans les mangroves, ce qui a contribué à la magie du moment.

Pour cette excursion, prévoyez de quoi vous couvrir (lunette de soleil et chapeau) car le soleil peut être traître malgré les nuages souvent présents. Prévoyez des bonnes chaussures d’eau pour les déplacements entre le bateau et le rivage. Prévoyez également de l’alcool pour désinfecter vos mains avant le repas.

Si seul le snorkeling vous intéresse, il existe de sites dédiés et un bateau peut vous y emmener pour 25$.

Vous pouvez consulter mes autres articles sur Zanzibar :

Bruxelles – Zanzibar tous les vendredis

Pour voyagez en image rejoignez mon Instagram @lainilahaye

Bruxelles – Zanzibar tous les vendredis

Ceci n’est pas une blague. TUIfly planifie tous les vendredis des vols aller-retour vers le Paradis. Si des eaux bleues transparentes et les belles plages de sable fin ne vous font pas d’effet, je n’y comprendrais rien. C’est effectivement aussi beau que sur toutes les photos que vous pourrez voir en tapant ‘Zanzibar’ sur un moteur de recherche.

Plage de Paje- Zanzibar

En ce qui me concerne, j’en rêvais et je n’étais pas certaine qu’une telle destination ne soit pas hors de prix. Ce n’est que lorsque j’ai découvert les vols de TUIfly où un aller-retour est possible pour moins de 500 euros que j’ai véritablement étudié la possibilité de m’y rendre.

La première question qui m’est venue à l’esprit est: quelle est la meilleure période pour se rendre à Zanzibar ?

Il s’avère que Zanzibar est une destination agréable toute l’année sauf durant la saison des pluies qui est très intense entre mi-mars et fin mai. Un petit conseil, prenez le temps de vous questionner sur le climat lorsque vous décidez de partir en voyage. Il serait en effet dommage de ne pas profiter de votre séjour parce que la pluie empêche certaines activités.

Nous nous sommes rendus en février sur l’île principale de l’archipel Unguja et il s’avère que c’est une très bonne période notamment pour les kitesurfers venus en masse pour profiter du vent et des belles vagues dans un cadre de rêve sur l’océan indien.

Zanzibar est une destination idéale pour échapper à l’hiver.

Arthur Rimbaud rêvait lui aussi de se rendre sur l’île aux épices. Il écrira ‘ peut-être irai-je un jour à Zanzibar’ mais il n’y mettra jamais les pieds. Des plages de sable blanc fin et éblouissant, un sol ombragé par les nuages malgré une température de 30 degrés, des lignes de cocotiers sauvages qui dansent au gré du vent et des eaux cristallines au 50 nuances de bleu,… Il est vrai que Zanzibar est un véritable poème qui mérite son statut de paradis. Cette archipel à la croisée des routes commerciales océaniques est un véritable paradis d’influences africaine, arabe et indienne. On le ressent dans son architecture, la religion, la gastronomie et la musique.

Parlons de la monnaie locale. Ici, tout peut se payer en Shilling tanzanien, dollars ou euros. Venir avec des euros est plus intéressant car il est plus fort que le dollar (février 2019 ). Si vous payez en monnaie internationale, on vous remboursera toujours en Shilling. Mais chaque établissement applique le taux qu’il souhaite. Je vous recommande de toujours demander avant de consommer et voir si ce dernier vous convient. À Paje, c’est au Spice Shop que la conversion est la plus intéressante. Plus la somme à changer est élevée, plus c’est intéressant. Vous y gagnerez à directement y convertir votre argent à votre arrivée. Attention, payer par carte de crédit comprendra des frais entre 3 et 5 %. Il est donc intéressant de prévoir du liquide avec vous pour votre séjour.

Spice Shop

La vie est rythmée au gré des marées. Sur les plages, nous pouvons voir des des femmes qui ramassent des algues à marée basse, les pêcheurs partant au large sur leur bateau traditionnel. Il s’agit de bateaux à base de bois brut avec une grande voile blanche triangulaire. On les appelle les Dhows.

Que faire sur l’île ?

Plusieurs excursions vous seront proposées. Des rabatteurs se trouveront sur les plages. Les hôtels auront leur liste de partenaires particuliers (TO, Taxi…) . Les choix ne manqueront pas. Il est important de comparer les prix liés aux activités qui sont la plupart du temps similaires. Je vous en présenterai quelques-unes dans différents articles.

Voici une liste exhaustive d’activités: 1. La visite de Stone Town, la capitale 2. La route des épices 3. La visite de prison island pour y voir des tortues 4. La visite des colobes dans la forêt de Jozani 5. Nager avec les dauphins 6. Le safari bleu 7. Participer à une pêche traditionnelle 8. Découvrir la cuisine traditionnelle.

C’est également très facile de louer un vélo 10 dollars ou un scooter 25 dollars (février 2019) pour pouvoir explorer l’île. Les amoureux des sports aquatiques pourront faire du paddle, du kayak, de kitesurf, du snorkeling et de la plongée sous-marine…

À Zanzibar on parle swahili. Vous entendrez souvent les termes ‘pole pole’ ou ‘hakuna matata’ qui semblent familier aux voyageurs grâce au dessin animé le roi lion. Prenez toutefois garde au service qui débute par un pole pole (pas de problème) et qui en implique après des frais, une attente de pourboire de la part de l’intervenant. Prenez également garde aux beach boys ici des Massaïs (Maasaïs) que certains locaux qualifient de commerçant et de faux Massaïs qui n’auraient pas fait le déplacement depuis le Kilimanjaro pour vendre sur l’île de Zanzibar mais qui se substitueraient à des vrais pour un effet de mode touristique. Ils sont beaux dans leurs costumes traditionnels et avec leurs lunettes de soleil extravagantes ou autres artifices. Vous serez rapidement lassés de vous faire aborder par un rituel chaque fois similaire. Salutations, ils engagent la discussion en posant des questions sur vous et votre origine (engagement) avant de vous proposez de voir ce qu’ils vendent. Vous constaterez vite que ce qui se vend sur les plages se vend également dans les échoppes artisanales. J’ai été très déçue par les peintures des échoppes probablement faites à la chaîne et qui selon moi proviennent de Chine. J’ai tout de même trouvé l’échoppe d’un petit peintre aux tableaux colorés peints à la main ainsi que des petites sculptures de Maasaï qui se démarquaient de tout ce qui m’avaient été proposé jusque là.

Pour de beaux souvenirs, je vous conseille de faire un tour au centre des femmes (Sea Weed Center) qui collectent des algues. Leurs produits naturels sont juste extras et leur travail remarquable.

N’hésitez pas à consulter les autres articles sur Zanzibar. Rejoignez-moi également sur la page Facebook et Instagram de LAIFOUINE.

À bientôt sur les routes !

Savoir dire merci

Nous avons des désirs et des attentes faciles mais l’altruisme léger.

Nous sommes dans une société où l’on nous sollicite constamment. Certes, les demandes sont de plus en plus virtuelles et connectées mais elles sont bien là. Quelle place laissons-nous à ces demandes dans nos rapports aux autres ? Est-ce que le fait que vos amis vous taggent au lieu de vous faire un petit coup de fil pour vous saluer et vous demander de le soutenir fait que sa demande est moins importante à ses yeux ou aux vôtres. Pour ma part, j’ai été déçue lorsque j’ai sollicité en ligne des amis proches pour un projet qui me tenait à cœur et fort de constater que ça leur était passé par-dessus de la tête. Je vous vois venir. Est-ce des amis proches ? Qu’en pensez-vous ? Est-ce le lien de chacun avec les nouveaux moyens de communication ou est-ce un état d’esprit ‘chacun pour soi et Dieu pour tous’ qui caractérise une grande partie de notre société actuelle ?

Je pense que deux choses peuvent être retenues : gardez les contacts directs avec vos proches et ayez le merci facile.

Nous avons des désirs et des attentes faciles mais l’altruisme léger.

Merci pour ta présence. Merci pour ton message. Merci d’être là dans l’ombre. Merci pour ton sourire et ton soutien réel ou virtuel. Merci de ne pas me poser des questions mais d’être là à mes côtés lors d’une période difficile. Merci d’exister et de faire que mon monde soit meilleur.

3 villes portugaises en lumière

C’est un peu par hasard que j’ai découvert Setubal. J’avais entendu parler de Comporta et de ses belles plages bordées de pins et je voulais m’y rendre et j’ai donc creusé sur ce qui était intéressant à faire ou voir dans les environs. Je ne m’étais pas rendue compte qu’à 40 minutes de Lisbonne s’offrait un monde totalement différent. Des plages, des villages balnéaires, des parcs naturels…

3 villes portugaises en lumière

Setubal

A 50 Km de Lisbonne

Le train fait le trajet de Lisbonne à Setubal. C’est donc facilement accessible sans voiture. Les transports en commun desservent les plages (ce qui est recommandé car il n’y a pas beaucoup de places de parking disponibles à l’abord des plages). Une fois à la première plage, une navette assure le transport entre les différentes plages. Les plages sont vraiment belles. En voici un avant-goût ici pour vous aider à choisir où vous poser.

Nous avions opté pour la location de voiture de l’aéroport de Lisbonne ce qui nous permet une grande flexibilité et un certain confort de voyage avec nos valises.  Toutefois pour se rendre à la plage, nous avions pris le bus non loin de notre Airbnb et sans regret car il n’y avait aucune place proche des plages sauf si vous êtes très matinal.

Setubal est une petite ville tranquille et paisible avec un agréable centre historique où il fait bon flâner et quel régal choisir son restaurant de poisson pour le souper. Mais il y a un restaurant argentin plu que reconnu pour ses viandes et ne mangez pas trop avant de vous y rendre car les portions sont belles et c’est bon ! Il faut absolument réserver au préalable.

Comment débuter votre journée ? Pourquoi ne pas vous rendre au marché « Mercado do Livramento ». C’est un stop en plus d’être un plaisir pour les yeux, les produits sont magnifiques et frais. Des poissons, des fruits frais, du pain, des fruits secs… Au centre du marché des géants qui représentent les anciens vendeurs. Un clin d’œil à l’histoire et une fierté aussi de son patrimoine. Vous aimerez le superbe mur du fond de ce marché couvert en azulejos blanc bleu et jaune. Un espace atypique et charmant où il fait bon prendre son temps. Comptez au moins 30 minutes pour cette visite. – Accès gratuit

La casa Baia – La maison de promotion du tourisme! La belle maison bleue où il fait bon passer et repasser. A l’entrée un guichet d’information touristique suivi d’un petit salon (belle déco !) avec devant vous une boutique de vins et liqueurs de la région et vers la gauche  une terrasse extérieure où il fait bon se poser les douces soirées d’été avec les amis ou en amoureux pour prendre un dernier verre ? – Accès gratuit

Il est recommandé aussi de vous rendre au port de São Filipe. Un très beau cadre offrant une superbe vue panoramique sur la ville.  On y va pour le cadre et pour y boire un verre. Renseignez-vous sur les horaires d’été et d’hiver au préalable. Si vous n’êtes pas motorisé, je vous recommande de prendre un taxi à la sortie du centre et de revenir à pied. Comptez une 20ène de minute de marche. Vous aimerez les vues de la baie, la visite de la petite chapelle et de ses murs aux azulejos bleus et blancs.- Accès gratuit

Serra Da Arrabida – Vous êtes dans un splendide cadre naturel où il fait bon marcher et nager. Ne sous-estimer pas les efforts physiques dans les escarpements. Il y a  de nombreux sentiers pour les amoureux de la nature.

Note : prenez soin de vos affaires. Comme toutes villes touristiques, les vols sont fréquents. Ne laissez pas vos biens visibles dans une voiture. Ce n’est pas la première fois que l’on entend qu’une vitre a été cassée et des valises ou appareils photos ont été dérobés. Ne pensez pas que ça arrive toujours aux autres et assurez-vous de passer les meilleures vacances en paix.

De Setubal vous pouvez vous rendre à Troia ou Comporta. Nous nous sommes rendu à Comporta. Comporta est un peu un paradis caché et il faut faire quelques recherche pour le trouverJ.

Comporta

Possible de traverser de Setubal à Comporta en Ferry pour la péninsule de Troia. Une fois sur le ferry, vous pouvez quitter votre véhicule et vous installez en hauteur pour profiter de la vie. Le trajet n’est pas long et est bien agréable. Les horaires dans les deux directions se trouvent sur ce site.

A Comporta, c’est très petit. Vous pouvez opter pour les belles plages et le farniente ou juste venir y passer une journée. Pour la haute saison, des petites boutiques voient le jour. Vous aimerez y passer quelques jours si vous êtes adeptes des beautés simples et brutes.

Comporta était à la base la propriété de la dynastie Espirito Santo qui en faisait usage comme réserve de chasse. Suite à une faillite, il aurait accepté de vendre certains terrains essentiellement à des personnes fortunées avides d’un retour à l’essentiel ! Le concept « petite cabane avec une douche en plein air » en séduit plus d’un. L’idée d’un tout à chacun est de rester fidèle à la simplicité de Comporta mais le lieu attire maintenant un autre type d’investisseur. L’idée de voir un immeuble de plusieurs étages émerger ne plait gère à ceux qui y résident à l’année. Le prix de l’immobilier y a d’ailleurs explosé.

Evora

Pour finir notre séjour, nous sommes partis sur un coup de tête pour une journée à Evora et sans regret !

La capitale de la province de l’Alentejo se situe à environ 130 km de Lisbonne et au sud du Tage.

La ville d’Evora fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO. Une ville avec une histoire et quelques sites archéologiques mais on aime ses petites rues étroites et pavées aux petites maisons blanches. On y trouve un charme pittoresque. Flâné de  la célèbre place Giraldo, l’indestructible temple romain corinthien d’Évora appelé par certain le temple de Diane.

Une petite adresse locale que l’on vous recommande chaleureusement :

Un petit restaurant local non loin du centre : Sabores da Terra Rua Miguel Bombarda, 50 | Junto Pousada Juventude, Évora 7005-306. Vous y trouverez pour pas cher de petits plats et soupes du jour. Idéal aussi pour un café et un bon gâteau du jour.

Rejoignez moi sur Instagram et sur la page Facebook Laifouine.

2 Escapades à partir de Lisbonne

Journée 1 :

Non loin de Lisbonne, un incontournable à visiter reste la vallée de Sintra et ses châteaux. Les possibilités d’escapade sont nombreuses. Faites une recherche préalablement en fonction de vos affinités et sélectionner 2 à 3 visites. Je ne suis pas adepte du « on fait un max en peu de temps sans s’imprégner du lieu ». Certains voyageurs combinent la visite de Sintra et Cascais. Le parcours que je vous propose est le suivant : 1) Palais des Maures et 2) Palais et parc de la Pena .

img_0469

Nous avions préparé un pique-nique car le centre historique et les échoppes établissent leurs prix en fonction des touristes. Ce n’est pas bon marché. De plus, vous vous déplacerez entre les châteaux et n’aurez peut-être pas l’occasion de vous poser et manger facilement car en pleine nature vous n’aurez pas beaucoup ou pas de choix.

Au palais des Maures, il y a un petit stand (pas nécessaire de dire que rien de gastronomique ne vous sera proposé) et une machine ou vous pourrez acheter des boissons et de quoi grignoter (chips, sandwich mou…). Le palais fut construit au IXème siècle de par sa localisation parfaite pour profiter des vues imprenables sur la mer et sur la région. Détérioré avec le temps, les croisades et les effets de la nature (tremblement de terre…) il sera restauré au cours du 19ème siècle.

snapseed

Au palais de la Pena, la cafétéria est littéralement prise d’assaut non-stop. La terrasse est occupée et l’espace pour commander un café est très mal agencé et ça peut prendre très longtemps pour passer votre commande.

Si comme moi vous vous documentez avant un voyage, vous lirez probablement que la visite au palais des Maures est mieux par jour de beau temps. Pour nous, il faisait un peu couvert mais cela ne faisait qu’apporter une touche féérique à cette ambiance tantôt elfique tantôt médiévale. Il y avait beaucoup de vent mais cette brume au-dessus de Sintra  et de ses châteaux éclectiques est juste belle. Nous avons aimé marcher dans la forêt et parcourir la muraille de fortification. On ne peut que comprendre pourquoi les familles royales et bourgeoises aimaient venir s’y ressourcer et y vivre. Les palais sont superbes et celui de la Pena est parmi les plus beaux et aujourd’hui il fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO. On valide cette décision ! Vous aimerez les couleurs vives (bravo Ferdinand II !!). On aime beaucoup son parc de 200 hectares.

img_0424

Vous pouvez entrer et visiter les jardins et les alentours du palais uniquement ou décider de faire le tour de salles intérieures. Nous l‘avons fait mais ce n’est pas notre truc. Ce n’est pas uniquement la visite mais la vitesse de croisière ! On avance à la vitesse d’un escargot car nous sommes nombreux à nous suivre entassés (j’ose dire) de pièce en pièce. J’ajouterai que je ne valide pas les goûts du designer d’intérieur. Quoique j’aime beaucoup les lustres néogothiques de la salle arabe ! Plus sérieusement, ça reste intéressant de voir le contexte de vie du passé. Je n’arrêtai pas de me dire : « ils devaient être vachement triste dans une chambre aussi sombre et dans un bureau aussi chargé … ». J’ai l’impression que seuls les extérieurs étaient joyeux ! C’est dans ces moments-là que j’aimerai avoir ma petite baguette magique et remonter le temps pour me poser à côté Maria ou Elda et taper une longue discussion avec elles ( #empoweredtoempower quoi !). Mais en fait le côté chargé s’expliquerait par le fait que Ferdinand et Elda avait peur du vide. Ahhh ben d’accord ! lol

Pour vous y rendre :

Sintra se situe à 25 km de Lisbonne.

Prenez le train en partance de Rossio

C’est possible mais pas nécessairement le bon plan de venir en voiture car les places de parkings sont rares et les petites routes vers les châteaux  qu’utilisent les bus assurant les transferts et les tchuk tchuk qui n’hésitent pas à faire les queues de poissons pour passer plus vite … Il faut avoir de la patience et/ou le cœur bien attaché !

Pour les visites, prenez le bus 434 qui est un bus circulaire vous menant à la gare et vers différents châteaux.

Journée 2 :

Voici un second parcours que je vous propose :

  • Monsatère de Jeronimo
  • Tour de Belem
  • Piquenique au bord du Tage ou dans le jardin des Olivier en face de la tour de Belem
  • Visite du Maat et terminer l’après-midi au LX Factory

Le Monastère de Jeronimo est imposant et superbe ! Non loin du fameux restaurant connu pour ses pastels de Natas vous trouverez cet édifice à l’architecture manuéline impressionnante par son souci du détail et la blancheur accentuée par les rayons du soleil.

Surtout, levez-vous tôt si vous souhaitez entrer dans le monastère car en matinée, il y avait déjà une file sur toute la longueur du bâtiment (et il est très très grand !).

Traversez la rue pour profiter des différents jardins comme le jardim da plaça de imperio. Traversez l’av.Braselia en direction de la tour de Belem. Longez le port en direction du jardin de la tour de Belem où vous verrez au loin la tour défensive médiévale faisant face au Tage. Son intérieur peut lui aussi être visité.

Reprenez la route en direction du pont du 25 avril. Non loin de celui-ci, vous arriverez au MAAT, ce musée aux allures futuristes. Profitez de l’exposition d’art contemporain du moment. Vous pouvez prendre un ticket vous permettant de visiter le musée voisin, un musée de l’électricité bien ficelé avec des mises en scène sur mesure, des vidéos explicatives, un espace éducatif pour les enfants…

Prenez ensuite la route du Lx Factory. Nous y sommes allés à pied depuis le MAAT et c’est une bonne trotte. Mais c’est également l’occasion de longer le Tage avec la vue sur le pont du 25 avril et le Jésus sur l’autre rive. Sur votre gauche, vous aurez des spots pour traverser la grande voie motorisée. J’ai utilisé le GPS sur mon potable et nous sommes arrivés sans souci. Il y a plusieurs entrées possibles.

 

Le Lx factory est un lieu alternatif comme un petit village de créatifs plein de petits restaurants. L’ambiance y est familiale et agréable. Passez de boutique en boutique et choisissez un lieu pour une douceur sucrée ou salée. N’y allez pas trop tôt car les boutique n’ouvrent pas avant midi.

Nous avons ensuite repris le tram vers le centre à l’arrêt : Calçada do Duque – 1,30€ le trajet retour vers le centre de Lisbonne (descendre à l’arrêt de la gare Cais do Sodré).

Pour plus de bons plans : Instagram, Facebook, Réduction Airbnb sur 1er usage