Dinant autrement

Prenez quelques heures en plus pour découvrir Dinant autrement. Une balade circulaire d’environ 9 kms en partant du centre-ville et qui se termine aux portes de la maison Leffe.

Hop Hop Hop! On met ses chaussures de randonnée et sa gourde dans son sac à dos et on va prendre l’air. Comme moi, prévoyez une douceur pour la pause matage de paysage et c’est parti pour 9 kms de vadrouille!

 

-Mais où allons-nous, me direz-vous ?

*Et bien direction Dinant. 

-Di quoi ? 

*Dinant! Tu ne connais pas cette ville wallonne ? 

-Non, ça sonne comme ‘dinanderie’ mais ça ne me dit rien de plus.

*C’est déjà pas mal car c’est bien dans la ville de Dinant qu’est né l’ensemble des arts du travail du cuivre et du laiton qui caractérise la dinanderie. 

Il est temps de découvrir Dinant, ce petit joyau dans les Ardennes belges. La ville ne manque pas d’atouts entre sa citadelle, son église Notre-Dame, ses croisières sur la Meuse, ses grottes. Prenez le temps également de flâner et contempler les saxophones décorés par des artistes de différents pays.

Pont Charlemagne – Laifouine.com

Mais pourquoi s’arrêter là ? Prenez quelques heures en plus pour découvrir Dinant autrement. Une balade circulaire d’environ 9 kms en partant du centre-ville et qui se termine aux portes de la maison Leffe.

Garez-vous non loin du point info de la ville de Dinant à 2 pas du pont Charlemagne.

Point de départ : parking en bordure de l’Avenue Franchet d’Esperey. Il y a un vieux parcmètre qui fonctionne avec des pièces devant le point info.

Vous pouvez entrer dans la maison du tourisme et demander une carte gratuite de la ville avant de débuter votre marche.

Cette balade vous conduira à la falaise de MONIAT pour y savourer une superbe vue sur la vallée mais le chemin lui-même est très agréable. Nous parlons d’une randonnée d’environ 9 kms sans grandes difficultés. Il y aura toutefois quelques endroits glissants où il faudra redoubler de prudence par temps de pluie. Le parcourir en hiver pourrait également s’avérer dangereux. 

C’est parti (vous ne traversez pas le point Charlemagne), longez tout droit la grande route sur quelques mètres sur le trottoir opposé à la Meuse et en direction de l’hôtel Ibis localisé sur l’autre rive.

Vue de votre parking et du point info Laifouine.com

Juste avant d’atteindre le niveau de l’Ibis sur votre droite, passez sous le pont en dessous de la voie ferrée et longez une ancienne usine de laine. Devant vous, une petite construction emboîte le pas à une végétation sauvage. Au niveau de la petite maison, on détecte un ancien sentier mais les rampes de sécurité sont, pour la plupart, endommagées. Il faut monter ce sentier et passer le mini pont qui débouche sur une petite forêt sur votre gauche. En ce début d’été, la nature est généreuse et il y a quelque chose de mystique sur ce petit tronçon. Poursuivez tout droit et débouchez sur un petit sentier à l’arrière de maisons avec des potagers sur votre droite. Le chemin traverse des jardins. C’est un peu inattendu mais très agréable. Vous remontez alors une ruelle dans un quartier résidentiel. Poursuivez tout droit rue Pont-Cajot. Poursuivez jusqu’au pont sous le chemin de fer. A ce niveau, ne prenez pas le passage souterrain mais le petit chemin (toujours rue du Pont-Cavot) qui conduit sur un hangar à votre gauche. Vous n’êtes pas perdu : sur la face droite du hangar se trouve un fléchage bleu. Longez le hangar et reprenez le sentier juste derrière. 

Au niveau du viaduc, prendre le chemin de terre sur la droite puis tourner directement à gauche en arrivant à la route au sommet. Il y a toujours le fléchage en cas de doute. 

Montez la petite route, dépassez le panneau indiquant qu’on entre dans un domaine de l’état.

Route à monter avant de rependre vers la droite en forêt Laifouine.com

Arrivé à hauteur de la route Charlemagne, prendre le petit sentier sur la gauche qui s’enfonce dans le bois. Vous allez tomber sur des plots en béton. Si le sentier n’est pas dégagé, passez les plots et suivez le sentier dans la forêt. Vous pourriez vous croire dans la jungle avec ces grandes lianes sur ce tronçon du parcours. 

La jungle de Dinant Laifouine.com

A l’embranchement, suivre la flèche vers la gauche signalant le point de vue (sur un arbre, on pourrait passer à côté sans faire attention). Le sentier balisé bleu continue vers la droite mais le petit détour en vaut la peine et quel magnifique point de vue ! Le sentier longe les crêtes des rochers de Moniat sans difficulté. La vue sur la vallée de la Meuse est exceptionnelle.

Après les rochers, reprenez vers la droite pour rejoindre le sentier initial et virez à gauche pour longer la route Charlemagne. Cette partie est celle que nous avons le moins appréciée. Elle est très belle en forêt mais la route Charlemagne à proximité fait énormément de bruit. Au sortir du sentier, tournez à droite, passez sous la route Charlemagne puis virez de nouveau à droite pour emprunter le chemin longeant cette route dans l’autre sens mais cette fois à travers champs. Continuez tout droit le chemin puis la route du Rondchêne jusqu’à un virage à gauche avec un panneau didactique. Il y a aussi une vieille table de pique-nique à ce niveau. 

À cet endroit, prendre le chemin à gauche dans le prolongement de la route avec un peu plus loin la Citadelle de Dinant en point de mire. J’ai adoré les champs de blé comme des vagues d’or à perte d’horizon. La fin du chemin redescend vers Dinant en offrant encore quelques jolis points de vue et passe devant la maison Leffe ce qui est idéal pour une pause dégustation. A ce niveau, il y a également un parking. Vous pouvez redescendre à votre aise en direction du halage et vous promenez avant de rejoindre votre véhicule. Je recommande cette promenade le matin pour finir par un bon lunch sur une des nombreuses terrasses se situant le long de l’eau. Vous aurez alors l’après-midi pour continuer votre exploration de cette belle ville de Dinant.

Envie de rester quelques jours en province de Namur ?

Une bonne adresse pour les couples : La belle Vigne Namur

Airbnb La belle Vigne Namur-Laifouine.com

Réduction  Airbnb jusqu’à 35 euros pour votre première réservation. Truc et astuce du net : créez-vous une nouvelle adresse pour bénéficier d’une nouvelle réduction.

Une autre belle adresse dans les environs : les jardins d’Annevoie.

Prévoyez 1 à 2h pour cette balade dans les jardins. Différents tableaux fleuris vont vous être offerts. Différents styles de jardin sont présentés : du jardin à l’italien à celui à la française ou encore le jardin à l’anglaise et le tout avec beaucoup de goût.

Randonnée au Signal de Botrange

C’est parti pour une balade qui débute au point le plus haut de la Belgique : le Signal de Botrange. Il culmine à 694 mètres sans compter la tour de 6 mètres de haut qui vous élèvera alors à 700 mètres.

Balade d’environ 13km au signal de Botrange :

C’est parti pour une balade qui débute au point le plus haut de la Belgique : le Signal de Botrange. Il culmine à 694 mètres sans compter la tour de 6 mètres de haut qui vous élèvera alors à 700 mètres. La tour se situe dans le fond du parking, faites-y un crochet avant de débuter votre balade.

Vidéo : Bienvenue au cœur des Fagnes

Le Signal de Botrange est connu pour être venteux et la température y est généralement plus fraîche que dans le reste du pays. Prévoyez un coupe-vent dans votre sac à dos. Il n’y a pas de toilette ou de point d’eau sur le parking (sauf si vous faites le crochet à la Baraque Michel à mi-chemin).

Une fois sur le parking du Signal de Botrange, traversez en direction du point de vue qui surplombe les plaines des Fagnes. Vous voici à l’entrée de la réserve naturelle domaniale « Hautes Fagnes ».

Vous débuterez vers la gauche au niveau du rectangle bleu et de la croix en rouge et blanc.

C’est parti sur le sentier de terre, respirez et ouvrez vos yeux ! Profitez du spectacle que vous offre la nature. Bifurquez vers la gauche et poursuivez.

Marchez jusqu’à une intersection. A votre droite se trouve une barrière avec interdiction d’accès zone C, poursuivez sur votre gauche en restant sur le sentier (suivre le carré bleu). A la prochaine interaction, prenez à droite et passez les barrières en bois. Vous poursuivez la signalétique bleue.

Vous arriverez à une intersection où se trouve un gros rocher avec une inscription gravée en latin (LVX). Il s’agit d’une ancienne borne frontière. Vous poursuivez en suivant le carré bleu jusqu’au caillebotis (chemin étroit en bois en hauteur dans les zones marécageuses).

Caillebotis

Vous arrivez alors à une intersection en T (avec un panneau – les trois bornes). Si vous allez vers la gauche, vous arrivez à la baraque Michel. Cela vous fait un petit crochet de 2 km avec un retour sur vos pas pour poursuivre au niveau du T dans l’autre direction et pour ensuite poursuivre la balade accompagné d’un cours d’eau. Nous avons trouvé une grande pierre pour faire une pause et pique-niquer. Il n’y avait pas grand monde sur les sentiers ce qui n’est probablement pas le cas en période de grande affluence. Toujours en longeant la rivière, vous allez sur votre gauche prendre un chemin de terre et de roche et retrouver le caillebotis un peu plus loin après une petite bifurcation par une plaine. Vous arrivez au niveau d’un pont (Pont Marie-Anne Libert) et le retour au signal de Botrange est alors à 5,8km.

Après le pont sur le grand arbre se situe un symbole GR (Grande Randonnée) rouge et blanc. Vous allez maintenant suivre ce symbole, remontez légèrement derrière l’arbre pour rependre le sentier de terre et roche. Ne vous aventurez pas dans les zones marécageuses sur votre droite. Suivez le sentier avec sur votre gauche une superbe forêt.

Au bout du sentier, au niveau du grand panneau signalétique, vous prenez à droite (vous n’allez pas plus loin sur une route en gravier). Sur le sol à votre droite, vous verrez peint sur une roche le signe du GR (rouge et blanc), vous êtes dans la bonne direction. Poursuivez jusqu’à la route perpendiculaire qui se dressera devant vous comme un chemin à perte de vue. Un dernier effort, vous y êtes presque! Vous passerez un petit ruisseau, la croix de la Lorraine et après le panneau « Le hâ de Souk » vous prendrez à droite avant de terminer à votre point de départ au niveau du point de vue sur les plaines des Hautes Fagnes.

En quelques images :

Liège – PORTRAIT Zak’W

Crédit Photos: Zak’W

Il y a quelques jours, j’ai fait la connaissance d’un artiste prometteur. Un photographe liégeois dont le talent émerge et se renforce progressivement et qui vous réserve de belles surprises. Zak’W retenez ce nom d’artiste! Zak’W pour qui la photographie est  aujourd’hui une évidence et un exécutoire.

« la photo est venue vers moi et pas l’inverse »

Tout a commencé il y a plus de deux ans, lors d’un voyage entre amis à Paris où Zakaria découvre par l’intermédiaire d’une amie la photographie. Il ne lâchera pas le boiter du séjour et il s’amusera avec toutes les fonctions possibles de cet appareil. Il réalise alors que cet outil lui permet de s’exprimer et lâcher prise ce qui est important à cette époque de sa vie assez sensible sur le plan émotionnel. Il dira « la photo est venue vers moi et pas l’inverse ». Sa première expérience avec la photographie il ne peut directement y donner suite pour des raisons économiques. Mais sa curiosité pour ce nouveau monde est bien réelle. Il surfe alors sur les sites de photographes pour passer le temps et un jour il découvre en ligne un ouvrage de Paps Touré et pour lui il s’agit du moment charnière ou il décide de vraiment acquérir du matériel et se lancer. Son truc à lui, c’est la photographie de rue, le Street photography faisant partie des arts de rue. Ce qui l’intéresse c’est être le témoin de son temps. Capturer des scènes de vie à l’instant. Il aime transmettre le quotidien des gens aux travers de photos reportage. Encouragé par ses proches et des professionnels de la photographie Zakaria multiplie les événements. Notons l’exposition collective HOPE ´N ARTS expo passion jusqu’au 27 décembre avec un vernissage d’une brochette d’artiste Zak’W inclus le samedi 28 novembre dès 19h. Ça se passera Galerie Hope’n Arts Rue de la Régence 38 – 4000 Liège à 50 mètres de la passerelle. Le dimanche 29 novembre de 10 à 14h le petit déjeuner y est offert sous réservation à l’adresse : artrobs@hotmail.com Ce vernissage ne sera pour vous qu’un avant-goût de l’expo exclusive de zak’w le 21 janvier au Côté cour- Côte Jardin ( Boulevard de la constitution 48). L’intitulé de l’expo? Homme street home, une jeu entre Home Sweet Home et l’homme qui évolue dans la rue, son territoire. La rue et l’histoire de l’être c’est son crédo. Il nous met face à des instants de vie.

La rue et l’histoire de l’être c’est son crédo.

Au niveau de la technique, Zak’W est autodidacte et réalise des photos uniquement en noir et blanc avec l’aide de son Canon 600D complice de ses captures de vie. Il ne retravaille pas ses photos si ce n’est la luminosité comme lorsqu’il souhaite mettre en évidence un sujet. Une de ses photos à succès est celle de Batman qui regarde la ville de Liège tel un protecteur de la Cité ardente. Zak’W y tient à ce super héros de son enfance et envisage d’ailleurs un projet qui lui serait dédié. Une caractéristique importante de l’artiste est le souci de ne pas être enfermé et conserver la maîtrise de son univers. Il reste avide de découverte et de nouveaux challenges. Je vous invite donc, outre à le rejoindre sur les medias sociaux, à vous rendre à une de ses expos car le rapport avec le public est pour lui une suite logique et légitime son travail de témoin de son temps qui se situe au cœur de sa démarche.

zak batman

Suivez-le sur Facebook et Instagram zakwanzi!

Contact : zak.wanzi@yahoo.com