SEA WEED CENTER – Paje Zanzibar

Avant de venir à Zanzibar, j’avais entendu parler de ce centre de femmes qui collectait des algues. J’avais très envie d’y faire un tour mais j’ignorais si j’en aurais l’occasion en terme de localisation sur l’île . Après un petit check sur Google, il s’avère que le centre n’était qu’à quelques minutes de marche de mon hôtel. Je décide donc sur un coup de tête de m’y rendre à 10:00. En longeant la plage à pied, j’en avais pour 20 minutes de marche. A ma gauche, un panneau avec le logo du centre indique où rentrer vers les terres et quelle petite ruelle suivre. J’y suis facilement arrivée. À l’accueil, quelques personnes attendaient déjà. Il n’y a pas de véritable horaire pour les visites. Celles-ci se font au gré des marées. Une fois que la marée est basse, nous avons enfilé les scandales en plastique attribuées par le centre pour débuter la visite sur la plage. Le tour débute par une visite des fermes d’algues les pieds dans l’eau.

On vous explique alors comment se font les cultures, comment poussent les algues et comment elles sont entretenues. Une fois la visite de la ferme réalisée, nous revenons alors au centre pour les explications relatives à la production. Ce centre emploie des femmes qui traitent les algues après la collecte. Elles les font sécher et les réduisent en poudre plus ou moins fine selon les utilités. Elles réalisent leur propres produits : savons, scrub pour la peau c’est-à-dire des exfoliants, et également des huiles à base de coco. On y trouve un ensemble d’huiles diverses aux senteurs différentes et aux bienfaits divers et variés. Le centre s’autosuffit en assurant toutes les étapes de la production, de la pousse à la vente. C’est un centre unique en son genre sur l’île. Il distribue une bonne partie de ses produits aux hôtels de l’île. Une autre partie de la production est quant à elle destinée à l’exportation. Il y a toutefois un petit bémol : il s’agit des plastiques pour emballer les savons destinés à l’exportation. Après avoir relevé ce point, le centre a assuré qu’une alternative à ces emballages était à l’étude.

Je recommande sans aucun doute cette escapade. Dès l’accueil, des jus de fruits frais à base d’algues vous sont offerts. Quelle belle manière de commencer cette visite !

Saviez-vous vous que les algues de Paje sont comestibles ? Le guide vous en parlera. Je recommande chaleureusement cette visite pour encourager, d’une part l’économie locale, mais aussi parce qu’elle est très enrichissante. Vous apprendrez énormément d’infos sur cet excellent produit bénéfique pour votre santé et qui mérite certainement d’être plus connu en Europe !

Mes autres articles sur Zanzibar :

Bruxelles – Zanzibar tous les vendredis

Le safari bleu-Zanzibar

La route des épices et Stone Town – Zanzibar

Pour plus de découvertes, rejoignez la page Laifouine sur Facebook.

Au jour le jour, je vous partage mes bons plans sur Instagram .

La route des épices et Stone Town – Zanzibar

Voici deux options de visites à réaliser sur l’île de Ungunja de Zanzibar. Nous avons opté pour une combinaison de ces deux activités car les visites ne sont pas loin l’une de l’autre.

Stone Town :

À refaire, je logerai quelques jours à Stone Town en début de séjour (mais pas trop car il y fait étouffant) pour explorer en profondeur ce que cette ville a à offrir. Vous apprécierez les balades en bord de la promenade avec l’effervescence de la ville, les petites échoppes et les chapatis sur les grilles sans oublier les appels à la prière en fond sonore… L’air est plus frais au bord de l’océan mais une fois dans les méandres de la ville, il devient juste irrespirable. Peut-être que, comme nous étions basé à Paje où le vent soufflait tout au long de la journée, nous ressentions plus intensément cette sensation. Si vous arrivez par l’aéroport ou en bateau de Dar Essalam, restez y deux nuits au moins avant de vous aventurer vers d’autres coins de l’île ou vers d’autres îles de l’archipel .

La ville et son architecture vous plongent dans une espèce de passé colonial qui ne peut vous laisser indifférent. Les vieilles façades sont souvent tristement négligées elles vous charmeront malgré tout. On aime les ruelles, les enfants revenant des cours en uniforme, la mixité de la population… Une ambiance vive dans ses bruits et nonchalante par son climat. Il y a une atmosphère délicieusement exotique qui vous séduira certainement.

À faire :

-Souper au Forodhani Gradens sur la pormenade connu pour ses échoppes de délicieuses spécialités locales, ses artisans, ses musiciens…

-Promenez-vous gratuitement sur le vieux fort. Il n’y a pas grand chose à faire mais c’est idéal pour une petite balade non loin de la promenade.

-Faites un stop devant la maison de Freddy Mercury. Vous l’imaginez grandir là? La vie des gens est pleine de richesses et d’inconnues.

– De la capitale, vous pouvez partir en excursion pour voir les tortues. PRISON ISLAND tour. Vous serez probablement accosté sur la promenade et pourrez négocier. Entrée 4$ et vous pourrez négocier l’excursion dans son ensemble pour 15$ (transport en bateau inclus). Construit pour être une prison, le bâtiment à été un ancien hôpital colonial suite à des épidémies. C’est devenu un lieu de quarantaine fin du 19ème siècle.

-Visitez le musée palace 3$ + pourboire pour votre guide (je vous recommande un guide en fin d’article.). L’histoire des Sultans jouent dans cette découverte de Zanzibar.

– Recueillez-vous et apprenez de l’histoire à l’ancien marché aux esclaves. Lorsque l’on regarde, c’était il n’y a pas si longtemps. 5$ l’entrée +option guide

Notre guide à Zanzibar s’appelle Ahmed est après avoir appris de façon autodidacte le français, il exerce avec fierté son travail de guide. Contactez le par WhatsApp +255686429826. N’hésitez pas à le contacter au préalable car il n’est pas constamment connecté.

Avec Amhed- Exploration Stone Town

La route des épices :

Pour moi, il s’agit d’une activité à faire absolument sur l’île. Il existe plusieurs sites proposant cette visite. En fait, les épices ne sont plus produites sur l’île pour être commercialisées. Les communautés se rassemblent afin d’aménager un territoire avec plusieurs épices et fruits locaux et organisent ces tours. Le parcours est bien pensé et vous apprendrez des choses sans aucun doute.

Saviez-vous à quoi servait la poudre blanche du cœur de la noix de muscade ? L’alcool n’étant pas autorisé, les danseuses orientales mettaient cette poudre dans leurs boissons et celle-ci avait la capacité de les rendre joyeuses (effet pompette il semblerait). Les effets de l’alcool sans alcool. La texture rouge qui ressemble à de la cire est elle utilisée sur l’île par les habitants pour parfumer leurs vêtements. Ils le portent constamment sur eux.

J’ignore par contre la provenance exacte des épices à l’échoppe où sont vendues ces dernières. Seuls les clous de giroffes sont encore produits à Zanzibar et commercialisés internationalement.

Notez que les épices sont moins chères au marché de Stone Town, même si on a tenté de me faire croire le contraire… J’ai en effet joué au petit jeu de la comparaison. J’ai toutefois acheté des épices sur les deux marchés car tout le monde travaille et essaie de gagner sa vie et les prix restent moins élevés par rapport aux tarifs des épices vendues en Europe.

Mes autres articles sur Zanzibar :

Bruxelles – Zanzibar tous les vendredis

Le safari bleu-Zanzibar

Lien de réduction de 30€ pour votre 1er utilisation Airbnb

Rejoignez la communauté laifouine sur Instagram et Facebook.

Le safari bleu-Zanzibar

Lorsque vous allez sur l’archipel de Zanzibar, il est possible de faire plusieurs activités. Outre les journées sur les plages paradisiaques, des excursions vous seront proposées à plusieurs endroits sur l’île. L’une d’entre elles est le safari bleu. Cette excursion nous a intéressé par ce qu’elle nous permettait de faire du snorkeling et de vivre plusieurs expériences dans la même journée. Manger des fruits sur un banc de sable, manger un plateau de fruits de mer sur une petite île où se trouve un baboab particulier, aller nager dans les Mangroves furent autant d’activités qui nous ont séduites.

Les prix, eux, semblent se faire à la tête du client. Notre contact nous a fait une offre d’excursion à 60$. Nous étions sur un bateau à moteur avec d’autres personnes dont certaines avaient payé 100 € l’excursion alors que d’autres avait payé 40$ la même excursion. Le petit futé annonçait cette même excursion autour de 90 dollars. Vous avez donc une marge de négociation.

Un masque et un tuba vous seront fournis pour cette excursion. Des palmes également mais ces dernières sont souvent cassées et les masques et tubas sont d’une propreté douteuse. Nous avions amené notre propre matériel. Et ce n’était pas le cas de tous. Je vous recommande chaudement de prendre votre propre matériel pour le snorkeling. Je vous aurais prévenu.

Des boissons fraîches et des fruits (Cannes à sucre, coco, pastèque, ananas, bananes rouges et mini bananes) sont prévues dans votre tour. Le repas, lui, est bien rodé avec une pause lunch dans un espace dédié au pique-nique pour chaque embarcation. Seuls les bières (2$) et les cafés (1$) sont payants sur place.

La visite de la mangrove restera un temps fort de cette excursion : voir les arbres avec les racines prenant leur source dans l’eau était superbe! Les eaux turquoises contribuent au charme du lieu. Y nager est extrêmement agréable et vous pourrez observer de petits crabes violets se balader sur les parois des rochers.

Le point négatif de cette excursion est qu’elle est proposée par de nombreuses compagnies. Vous y rencontrerez donc beaucoup de voyageurs et vos séances de snorkeling seront accompagnées..! Hasard ou non, nous étions les seuls à nager dans les mangroves, ce qui a contribué à la magie du moment.

Pour cette excursion, prévoyez de quoi vous couvrir (lunette de soleil et chapeau) car le soleil peut être traître malgré les nuages souvent présents. Prévoyez des bonnes chaussures d’eau pour les déplacements entre le bateau et le rivage. Prévoyez également de l’alcool pour désinfecter vos mains avant le repas.

Si seul le snorkeling vous intéresse, il existe de sites dédiés et un bateau peut vous y emmener pour 25$.

Vous pouvez consulter mes autres articles sur Zanzibar :

Bruxelles – Zanzibar tous les vendredis

Pour voyagez en image rejoignez mon Instagram @lainilahaye

Bruxelles – Zanzibar tous les vendredis

Ceci n’est pas une blague. TUIfly planifie tous les vendredis des vols aller-retour vers le Paradis. Si des eaux bleues transparentes et les belles plages de sable fin ne vous font pas d’effet, je n’y comprendrais rien. C’est effectivement aussi beau que sur toutes les photos que vous pourrez voir en tapant ‘Zanzibar’ sur un moteur de recherche.

Plage de Paje- Zanzibar

En ce qui me concerne, j’en rêvais et je n’étais pas certaine qu’une telle destination ne soit pas hors de prix. Ce n’est que lorsque j’ai découvert les vols de TUIfly où un aller-retour est possible pour moins de 500 euros que j’ai véritablement étudié la possibilité de m’y rendre.

La première question qui m’est venue à l’esprit est: quelle est la meilleure période pour se rendre à Zanzibar ?

Il s’avère que Zanzibar est une destination agréable toute l’année sauf durant la saison des pluies qui est très intense entre mi-mars et fin mai. Un petit conseil, prenez le temps de vous questionner sur le climat lorsque vous décidez de partir en voyage. Il serait en effet dommage de ne pas profiter de votre séjour parce que la pluie empêche certaines activités.

Nous nous sommes rendus en février sur l’île principale de l’archipel Unguja et il s’avère que c’est une très bonne période notamment pour les kitesurfers venus en masse pour profiter du vent et des belles vagues dans un cadre de rêve sur l’océan indien.

Zanzibar est une destination idéale pour échapper à l’hiver.

Arthur Rimbaud rêvait lui aussi de se rendre sur l’île aux épices. Il écrira ‘ peut-être irai-je un jour à Zanzibar’ mais il n’y mettra jamais les pieds. Des plages de sable blanc fin et éblouissant, un sol ombragé par les nuages malgré une température de 30 degrés, des lignes de cocotiers sauvages qui dansent au gré du vent et des eaux cristallines au 50 nuances de bleu,… Il est vrai que Zanzibar est un véritable poème qui mérite son statut de paradis. Cette archipel à la croisée des routes commerciales océaniques est un véritable paradis d’influences africaine, arabe et indienne. On le ressent dans son architecture, la religion, la gastronomie et la musique.

Parlons de la monnaie locale. Ici, tout peut se payer en Shilling tanzanien, dollars ou euros. Venir avec des euros est plus intéressant car il est plus fort que le dollar (février 2019 ). Si vous payez en monnaie internationale, on vous remboursera toujours en Shilling. Mais chaque établissement applique le taux qu’il souhaite. Je vous recommande de toujours demander avant de consommer et voir si ce dernier vous convient. À Paje, c’est au Spice Shop que la conversion est la plus intéressante. Plus la somme à changer est élevée, plus c’est intéressant. Vous y gagnerez à directement y convertir votre argent à votre arrivée. Attention, payer par carte de crédit comprendra des frais entre 3 et 5 %. Il est donc intéressant de prévoir du liquide avec vous pour votre séjour.

Spice Shop

La vie est rythmée au gré des marées. Sur les plages, nous pouvons voir des des femmes qui ramassent des algues à marée basse, les pêcheurs partant au large sur leur bateau traditionnel. Il s’agit de bateaux à base de bois brut avec une grande voile blanche triangulaire. On les appelle les Dhows.

Que faire sur l’île ?

Plusieurs excursions vous seront proposées. Des rabatteurs se trouveront sur les plages. Les hôtels auront leur liste de partenaires particuliers (TO, Taxi…) . Les choix ne manqueront pas. Il est important de comparer les prix liés aux activités qui sont la plupart du temps similaires. Je vous en présenterai quelques-unes dans différents articles.

Voici une liste exhaustive d’activités: 1. La visite de Stone Town, la capitale 2. La route des épices 3. La visite de prison island pour y voir des tortues 4. La visite des colobes dans la forêt de Jozani 5. Nager avec les dauphins 6. Le safari bleu 7. Participer à une pêche traditionnelle 8. Découvrir la cuisine traditionnelle.

C’est également très facile de louer un vélo 10 dollars ou un scooter 25 dollars (février 2019) pour pouvoir explorer l’île. Les amoureux des sports aquatiques pourront faire du paddle, du kayak, de kitesurf, du snorkeling et de la plongée sous-marine…

À Zanzibar on parle swahili. Vous entendrez souvent les termes ‘pole pole’ ou ‘hakuna matata’ qui semblent familier aux voyageurs grâce au dessin animé le roi lion. Prenez toutefois garde au service qui débute par un pole pole (pas de problème) et qui en implique après des frais, une attente de pourboire de la part de l’intervenant. Prenez également garde aux beach boys ici des Massaïs (Maasaïs) que certains locaux qualifient de commerçant et de faux Massaïs qui n’auraient pas fait le déplacement depuis le Kilimanjaro pour vendre sur l’île de Zanzibar mais qui se substitueraient à des vrais pour un effet de mode touristique. Ils sont beaux dans leurs costumes traditionnels et avec leurs lunettes de soleil extravagantes ou autres artifices. Vous serez rapidement lassés de vous faire aborder par un rituel chaque fois similaire. Salutations, ils engagent la discussion en posant des questions sur vous et votre origine (engagement) avant de vous proposez de voir ce qu’ils vendent. Vous constaterez vite que ce qui se vend sur les plages se vend également dans les échoppes artisanales. J’ai été très déçue par les peintures des échoppes probablement faites à la chaîne et qui selon moi proviennent de Chine. J’ai tout de même trouvé l’échoppe d’un petit peintre aux tableaux colorés peints à la main ainsi que des petites sculptures de Maasaï qui se démarquaient de tout ce qui m’avaient été proposé jusque là.

Pour de beaux souvenirs, je vous conseille de faire un tour au centre des femmes (Sea Weed Center) qui collectent des algues. Leurs produits naturels sont juste extras et leur travail remarquable.

N’hésitez pas à consulter les autres articles sur Zanzibar. Rejoignez-moi également sur la page Facebook et Instagram de LAIFOUINE.

À bientôt sur les routes !